Société
URL courte
4140
S'abonner

L'habitante de San Francisco Amanda Rushing a déposé une plainte contre The Walt Disney Company qu'elle accuse de collecter les données privées d'enfants via ses applications mobiles.

Selon la plainte déposée par l'Américaine Amanda Rushing à l'encontre de The Walt Disney Company, cette dernière aurait collecté, en utilisant ses 42 applications de jeu, des données privées d'enfants afin de les transmettre à des publicitaires sans le consentement des parents. La plaignante affirme que les actions de Disney violent le Children's Online Privacy Protection Act (COPPA), la loi qui protège la vie privée des enfants sur Internet.

La plainte cible également les trois entreprises qui créent les applications mobiles pour Disney: Upsight, Unity et Kochava. En plus d'une compensation financière, la femme demande d'interdire à la société de surveiller les jeunes utilisateurs et de transmettre les informations recueillies à qui que ce soit.

Disney rejette les accusations et se dit prêt de se défendre devant un tribunal.

«Disney a un solide programme de conformité à la COPPA, et nous maintenons des politiques rigoureuses de collecte et d'utilisation de données destinées aux applications que Disney crée pour les enfants et les familles. La plainte est basée sur un malentendu fondamental des principes de la COPPA, et nous sommes prêts à défendre notre position devant les tribunaux», indique un communiqué de l'entreprise.

Ce n'est pas la première fois que la société est soupçonnée de collecte illégale d'informations visant des enfants. En 2011, suite à une décision de justice, sa filiale Disney Playdom a dû payer trois millions de dollars lors d'un procès similaire.

Lire aussi:

Se réveiller dans l’univers de Stars Wars? Disney Land à Orlando exaucera votre vœu!
Leia de Star Wars bientôt princesse Disney?
La jambe cassée d'Harrison Ford coûtera 2 M USD à Disney
Twitter bientôt racheté par… Disney?
Disney va inaugurer à Shanghai son premier parc de Chine continentale
Tags:
application, enfants, espionnage, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook