Ecoutez Radio Sputnik
    un portable

    Aux USA, les hackers ont trouvé un nouveau moyen de voler des bitcoins

    © Fotolia / BillionPhotos.com
    Société
    URL courte
    253
    S'abonner

    Les hackers ont découvert que si le numéro d'un portable est l'un des éléments les plus centraux de la sécurité en ligne, c'est également l'un des plus faciles à pirater. Aux États-Unis, les hackers n’ont besoin que d'un numéro de téléphone pour vider de sa cryptomonnaie le compte de leur victime.

    Une nouvelle vague de vols en ligne fait rage aux États-Unis, signale le New York Times. Cette fois-ci, les pirates informatiques ont inventé un nouveau moyen de s'emparer de l'argent stocké dans les portefeuilles virtuels: tout simplement en obtenant le numéro de téléphone de leur victime!

    Les hackers se focalisent sur les personnes qui déclarent sur les médias sociaux posséder des devises virtuelles ou investir dans des sociétés de monnaie virtuelle. Puis, ils contactent l'entreprise de télécommunications de leur victime et leur demandent de transférer le contrôle du numéro de téléphone du client à un appareil sous leur contrôle.

    Une fois qu'ils prennent le contrôle du numéro de téléphone, ils peuvent changer les mots de passe sur chaque compte Web interconnecté au portable — et voilà, le compte est vide!

    La plupart des victimes au sein de la communauté de la monnaie virtuelle ne reconnaissent pas publiquement avoir été attaquées pour ne pas provoquer leurs adversaires. Mais interviewées parle NYT, des dizaines de personnes engagées dans cette industrie ont reconnu avoir été victimes de semblables attaques ces derniers mois.

    Ainsi, l'investisseur Joby Weeks a perdu son numéro de téléphone et environ un million de dollars en monnaie virtuelle à la fin de l'année dernière après des attaques, raconte le NYT.

    Le nombre d'incidents ne cesse d'augmenter: en janvier 2013, 1.038 attaques ont été signalées tandis qu'en janvier 2016, ce nombre a atteint 2.658.

    Tags:
    numéro de téléphone, vol, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik