Ecoutez Radio Sputnik
    Police belge

    La police révèle de nouveaux détails sur l’attaque contre des militaires à Bruxelles

    © REUTERS/ Benoit Tessier
    Société
    URL courte
    104

    L’homme qui a attaqué vendredi soir des militaires dans le centre de Bruxelles était en possession d'une arme à feu factice et de deux corans, révèle la police belge au lendemain du drame.

    Le terroriste qui a essayé de poignarder vendredi deux militaires dans le centre de Bruxelles et qui a par la suite été blessé mortellement avait sur lui une arme à feu factice et deux exemplaires du Coran, a annoncé samedi le Parquet fédéral de Belgique.

    Un Belge d'origine Somalienne, né en 1987, a agressé des soldats au couteau vendredi soir dans le centre de Bruxelles. L'assaillant s'est précipité dans le dos des militaires et les a frappés avec un couteau, en criant "Allahu Akbar". S'en est suivi une altercation au cours de laquelle un des militaires a ouvert le feu. L'assaillant a été touché à deux reprises et est décédé peu après, à l'hôpital, des suites de ses blessures.

    Selon le Parquet, le terroriste était né en 1987 et était de nationalité belge, d'origine somalienne. Il était arrivé en Belgique en 2004 et avait obtenu la nationalité belge en 2015. Il résidait à Bruges. Il n'était pas connu pour des faits de terrorisme, mais bien pour un fait de coups et blessures en février 2017.

    ​L'enquête pour l'agression au couteau a été confiée aux mains du Parquet fédéral, qui a saisi un juge d'instruction de Bruxelles spécialisé en matière de terrorisme et l'a chargé d'instruire des faits de tentative d'assassinat terroriste. Une perquisition a été effectuée à son domicile à Bruges dans le courant de la nuit, mais le Parquet fédéral ne souhaite pas pour le moment donner plus d'éléments dans l'intérêt de l'enquête.

    Lire aussi:

    Agression de policiers à Bruxelles: "des éléments pour croire à une attaque terroriste"
    Daech revendique l'attaque contre les militaires à Bruxelles
    Les militaires belges patrouilleront dans les villes jusqu’en 2020
    Tags:
    attaque au couteau, Parquet fédéral belge, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik