Ecoutez Radio Sputnik
    Les données personnelles de célébrités d’Instagram à la merci des hackers suite à un bug

    Les données personnelles de célébrités d’Instagram à la merci des hackers suite à un bug

    © AFP 2019 THOMAS COEX
    Société
    URL courte
    130

    Une faille de sécurité dans l'interface de programmation d’Instagram a permis à des hackers de mettre la main sur les numéros de téléphone et les courriels personnels des utilisateurs les plus populaires du réseau social, a-t-on appris jeudi, le 30 août.

    Suite à un problème technique dans le fonctionnement de l'application d'Instagram, des hackers ont pu avoir accès aux données personnelles des utilisateurs les plus populaires du réseau, a relaté le site américain d'actualité technologique The Verge, se référant à la déclaration officielle de la compagnie.

    «Nous avons récemment découvert qu'une ou plusieurs personnes avaient eu un accès illégal aux contacts de certains utilisateurs populaires d'Instagram. En particulier, il s'agit de numéros de téléphone de d'adresses courriel», a commenté la compagnie, précisant qu'un bug s'est produit dans le fonctionnement de son interface de programmation (API).

    Les représentants d'Instagram ont également souligné que le problème avait été rapidement résolu et que les hackers n'ont pas pu s'emparer des mots de passe des utilisateurs.

    La compagnie n'a pas précisé les détails de l'attaque. Néanmoins, selon The Verge, les hackers ont pu pirater le profil de la chanteuse américaine Selena Gomez, une vedette d'Instagram suivie par plus de 125 millions abonnés, et ont publié des photos intimes de son ex-copain Justin Drew Bieber.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    bug informatique, courriel, Internet, hackers, cyberattaque, Instagram, Inc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik