Ecoutez Radio Sputnik
    Police US

    L'interpellation musclée d'une infirmière par un policier fait scandale aux USA (Vidéo)

    © Fotolia / mario beauregard
    Société
    URL courte
    331028
    S'abonner

    Un policier de Salt Lake City, capitale de l'État américain d'Utah (ouest), a provoqué un scandale aux États-Unis après avoir malmené une infirmière qui avait refusé de lui remettre des prélèvements sanguins d'un patient inconscient.

    L'incident est survenu le 26 juillet, mais sa vidéo n'a été diffusée que jeudi dernier, lors d'une conférence de presse de l'infirmière Alex Wubbels, ancienne skieuse olympique de 41 ans.

    Les images captées par caméras corporelles de la police et celles de l'hôpital montrent l'infirmière crier et appeler à l'aide tandis qu'elle est brusquement interpellée et menottée en plein service à l'hôpital universitaire Utah Medical Center. Des images qui faisaient le tour d'internet vendredi et se sont retrouvées dans toute la presse nationale.

    Mme Wubbels a été traînée vers la sortie de l'hôpital puis détenue pendant une vingtaine de minutes dans une voiture de police, avant d'être relâchée après l'intervention d'un cadre administratif de l'institution, selon une porte-parole du centre médical, Suzanne Winchester.

    Celle-ci a expliqué aux journalistes que des prélèvements sanguins d'un patient peuvent être remis à la police sous trois conditions: «s'il donne son consentement, s'il est en état d'arrestation ou s'il y ait un mandat, et aucune de ces conditions n'était remplie». L'infirmière n'a donc fait qu'«appliquer la politique de l'hôpital».

    «Ce qui s'est passé était très inhabituel, tout le monde était choqué, c'était très contrariant pour nos employés», a ajouté la porte-parole.

    La maire de Salt Lake City comme le chef de la police locale se sont confondus en excuses dans un communiqué vendredi. L'agent qui avait procédé à l'interpellation musclée a été «suspendu du programme de collecte d'échantillons sanguins» et les pratiques de ces équipes ont été revues, selon la police.

    Lire aussi:

    «La meuf est dead»: la réaction de l’équipe Macron au décès de Simone Veil fait scandale
    Scandale des turbines Siemens: Berlin prône l’élargissement des sanctions antirusses
    Scandale des photos de femmes nues dans la Marine US: un militaire mis sous les verrous
    Après le scandale qatari, les députés veulent savoir si Varsovie finance le terrorisme
    Scandale à l'Eurovision: le finaliste s'est rendu en Crimée en 2014
    Tags:
    scandale, police, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik