Ecoutez Radio Sputnik
    Les bons comptes font les bons amis: Facebook veut faire des sous sur le dos de WhatsApp

    Les bons comptes font les bons amis: Facebook veut faire des sous sur le dos de WhatsApp

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    105

    22 milliards dollars, c’est la somme payée par la compagnie Facebook pour s’approprier le système de messagerie WhatsApp, ce n’est pas l’argent qu’on débourse sans penser en gagner encore plus dans l’avenir. Le plus grand réseau social, qui n’a jamais monétisé WhatsApp, envisage aujourd’hui de franchir le pas.

    Après l'achat de la messagerie WhatsApp pour la coquette somme de quelque 22 milliards dollars, la compagnie Facebook pense à récupérer son investissement en rendant ce service payant. Cependant, pour le moment, les utilisateurs de ce logiciel n'ont pas à s'inquiéter car la messagerie réclamant un dollar chaque année à titre d'abonnement restera gratuite. Par ailleurs, Facebook n'envisage pas non plus d'ouvrir ce service à la publicité. Parmi les personnes ciblées par cette nouvelle initiative, se retrouveront plutôt des entreprises importantes, couvrant un large réseau s'étalant des banques jusqu'aux aéroports.

    Selon le directeur opérationnel de WhatsApp, Matt Idema, cité par le quotidien américain The Wall Street Journal, l'équipe de la messagerie a pour objectif la création d'une plateforme susceptible d'être utilisée par les entreprises et leur clientèle. Dès que cette plateforme commencera à fonctionner avec succès, elle sera monétisée. Toutefois, les détails de cette procédure de monétisation n'ont pas encore été révélés.

    Présentée comme l'un des instruments de la mise en relation du client avec le monde des affaires, l'application gratuite WhatsApp Business servira à réaliser un échange des messages entre les petites entreprises et leurs clients, notamment en ce qui concerne la diffusion d'informations sur les nouveautés ou les promotions. En revanche, les sociétés plus importantes auront la possibilité de se connecter à la plateforme de WhatsApp directement, tandis que la messagerie mettra en place une mise à jour qui permettra d'authetifier les profils des compagnies et d'ainsi les différencier des utilisateurs ordinaires.

    Néanmoins, gagner sur le dos des entreprises ne signifie pas que Facebook exclut la possibilité de noyer ses utilisateurs dans la publicité, comme on peut déjà s'en rendre compte dans l'application Facebook Messenger. Le même algorithme est utilisé actuellement pour Instagram.

    Pour conclure, Matt Idema souligne que pour le moment l'équipe travaille sur la connexion à la plateforme des utilisateurs appartenant au monde économique, tandis que les autres internautes ne seront pas affectés.

    Lire aussi:

    Facebook en rade, des utilisateurs privés d'accès
    Êtes-vous de gauche ou de droite? Facebook le sait!
    Facebook, le nouveau marché noir des avocats en Nouvelle-Zélande
    Tags:
    internautes, messagerie, utilisateurs, argent, Internet, Facebook, Inc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik