Société
URL courte
2141
S'abonner

Alors que le PDG de la société Equifax Richard Smith intervenait lors de la session du Sénat des États-Unis pour expliquer la fuite de données personnelles de 145 millions d’Américains, un protagoniste «mascotte» du jeu Monopoly est apparu dans la salle du Sénat pour dénoncer cette fuite.

Une femme vêtue d'un déguisement de l'oncle Pennybags (Plein-aux-As), «mascotte» du jeu de société américain Monopoly, a trollé le PDG de la société Equifax Richard Smith lors de la session du Sénat des États-Unis qui, actuellement, enquête sur le crime, dans le cadre duquel les données personnelles de 145 millions d'Américains avaient été publiées. Lors de son intervention, l'activiste, revêtue d'un haut-de-forme et portant une moustache, a essayé de rester tout près de Richard Smith, grâce à quoi on peut l'observer sur une vidéo publiée sur Internet.

Après la session du Sénat, la femme a percuté M. Smith et a essayé de lui donner un sac aux faux billets, mais celui-ci a réussi à s'échapper. Le groupe d'avocats Public Citizen (Citoyen public), qui observe de près de l'activité au sein du gouvernement, a pris la responsabilité de ce trolling, relate le New York Post.

La protagoniste de cette histoire s'appelle Amanda Werner qui, outre le faux argent, distribuait des cartes portant l'inscription «Sortie de prison». Elle déclare protester contre les projets du gouvernement visant à affaiblir la défense des consommateurs qui intentent des actions contre les banques et les instituts financiers.

Lire aussi:

Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
La France enregistre 300.000 nouveaux millionnaires pendant la pandémie
«Blancheur de la nourriture française»: Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans la dérive racialiste
Tags:
mascotte, jeu, Sénat des États-Unis, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook