Ecoutez Radio Sputnik
    Femmes saoudiennes

    Prêcheur saoudien: les femmes elles-mêmes «sont la cause du harcèlement»

    © REUTERS/ Faisal Al Nasser
    Société
    URL courte
    102339114

    Alors que le scandale Weinstein a donné a déclenché une vague sans précédent de révélations faites par des femmes au sujet du harcèlement sexuel, un prêcheur saoudien a défini les victimes de ces violences comme étant les premières responsables...

    Le prêcheur saoudien Ahmed Bin Saad Al Qarni a déclaré que les femmes sont elles-mêmes coupables des violences sexuelles qu'elles subissent, ce sont elles-mêmes qui provoquent les viols et les adultères.

    «Les femmes sont la cause du harcèlement et des adultères», a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

    Et d'ajouter que «Le maquillage et le parfum sont des invitations explicites pour l'homme à harceler les femmes, même si vous [les hommes, ndlr] n'aviez pas l'intention de les harceler».

    Ces propos ont provoqué une vive réaction de femmes saoudiennes.

    «Il faut qu'il sache que chaque jour même des femmes portant le hijab, l'abaya et même le niqab subissent des actes de harcèlement sexuel», témoigne l'étudiante Reem, citée par le site StepFeed.com.

    «Nous le dirons mille fois, un million de fois jusqu'à ce qu'ils comprennent: le harcèlement sexuel n'a rien à voir avec la victime. Cela n'a rien à voir avec ce que nous portons, comment nous nous comportons, ce que nous disons», a-t-elle ajouté.

    L'Arabie saoudite étudie actuellement la possibilité de donner la qualification de crime au harcèlement sexuel.

    En septembre dernier, les autorités du royaume saoudien ont finalement autorisé les femmes à conduire. C'était le dernier pays au monde à interdire aux femmes de prendre le volant.

    Lire aussi:

    Des scientifiques révèlent comment le harcèlement sexuel au travail nuit à la santé
    La vengeance des femmes: une entrepreneuse veut racheter la société de Weinstein
    Harcèlement de rue: projet de loi stigmatisant et inefficace?
    Tags:
    prêcheur, accusations, victimes, harcèlement sexuel, femmes, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik