Société
URL courte
451477
S'abonner

La colère gronde aux États-Unis suite à la publication d’une photo de classe prise à l’école primaire Mitchell, à Bridgewater, et montrant une fille noire à genoux «attelée» par deux laisses tenues par deux enfants blancs. L’administration de l’école assure qu’il s’agit d’une image sortie de son contexte.

L'image controversée prise à l'école primaire Mitchell, à Bridgewater (Massachusetts), lors d'une présentation sur les Pères pèlerins et montrant une fille noire «tenue en laisse» par ses camarades de classe, tous deux blancs, a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux aux États-Unis, relate la chaîne CBS Boston.

«Si vous regardiez cette image sortie de son contexte, qu'est-ce vous en penseriez? Exactement ce dont cela a l'air. C'est horrible», a dit l'un des parents des écoliers sous couvert de l'anonymat.

Or, l'administration de l'école s'est de son côté empressée d'assurer qu'il ne s'agissait que d'une photo mal interprétée.

À l'en croire, les laisses ne seraient en fait qu'une sorte de «harnais pour enfants», dont on se servait au XVII siècle afin d'apprendre aux enfants à marcher. La fille, a-t-elle poursuivi, se serait portée volontaire pour prendre part à cette présentation improvisée.

«Cela n'a jamais été le but de la leçon que d'humilier ou de rabaisser qui que soit. L'arrondissement scolaire Bridgewater-Raynham présente ses sincères excuses aux élèves, aux membres du personnel et à la communauté dans son intégrité pour cet incident regrettable», ont indiqué les autorités fédérales dans un communiqué. 

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
Tags:
ségrégation, Massachusetts, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook