Ecoutez Radio Sputnik
    Lancement d'une fusée

    La date du lancement d’un vaisseau spatial nucléaire annoncée

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Société
    URL courte
    8261

    La Chine ne se contente pas d’être la première puissance économique mondiale. Dans quelques décennies elle deviendra aussi le leader mondial dans l’espace. Tel est le but du programme spatial établi jusqu’à l’horizon 2045.

    La Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC) a publié la feuille de route du programme spatial de la République populaire de Chine jusque l'année 2045, prévoyant entre autres la création d'un vaisseau spatial récupérable à la propulsion nucléaire.

    Le premier vol de ce vaisseau est attendu pour 2040. Selon le document publié, la Chine créera également vers cette date des systèmes visant à l'exploitation des ressources naturelles sur les astéroïdes.

    De plus, la Chine envisage la création vers 2025 d'un avion spatial récupérable, ainsi que celle d'une fusée ultra-lourde dont la capacité porteuse dépasserait 100 tonnes avant 2035.

    Le pays veut passer exclusivement aux fusées récupérables vers 2035 et devenir le leader mondial de l'industrie aérospatiale avant 2045.

    À l'heure actuelle Pékin réalise déjà un programme spatial ambitieux. En 2020 la Chine compte envoyer son rover (un véhicule d'exploration spatiale, ndlr) sur Mars dans le but de rapatrier des échantillons de sol martien une dizaine d'année plus tard. À cette période, elle se lancera également dans l'étude des astéroïdes géocroiseurs à l'aide de robots. L'étape suivante sera d'envoyer une station spatiale chinoise vers Ganymède, le plus grand satellite de Jupiter et de tout le système solaire.

    Lire aussi:

    Objectif 2040, ou comment la Chine compte devenir une puissance spatiale
    La Chine lance Tianzhou-1, son premier cargo spatial (vidéo)
    Quelles avancées dans le domaine spatial l’année 2018 nous apportera-t-elle?
    Tags:
    fusée, espace, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik