Société
URL courte
0 26
S'abonner

Le PDG d'Uber a révélé mardi que les données de 57 millions d'utilisateurs à travers le monde, dont celles de 600.000 chauffeurs, avaient été piratées fin 2016, affirmant ne l'avoir appris que «récemment».

Le spécialiste américain du transport avec chauffeur privé, Uber, a dissimulé une importante cyberattaque dont il a été victime fin 2016, a annoncé mardi son nouveau directeur général, Dara Khosrowshahi.

Uber a même versé 100.000 dollars aux deux auteurs de cette intrusion et de ce vol de données en échange de leur silence.

Cette attaque informatique a permis le vol d'informations personnelles appartenant à 57 millions d'utilisateurs, dont les noms, les courriels et les numéros de téléphones portables, a précisé la société.

La découverte de cette attaque a conduit au départ de deux employés qui avaient été chargés à l'époque de s'occuper de l'incident, a annoncé Dara Khosrowshahi, lui-même nommé en août après le départ de son prédécesseur, Travis Kalanick, le fondateur d'Uber.

Dara Khosrowshahi a affirmé mardi n'avoir été informé que très récemment de l'existence de cette attaque.

Cette information est divulguée alors qu'Uber tente de surmonter une série de crises qui a culminé lorsque Travis Kalanick a été fermement prié de quitter ses fonctions.

Selon le communiqué diffusé par Uber, deux pirates ont téléchargé une base de données à partir de serveurs utilisés par Uber. Outre les informations personnelles des 57 millions d'utilisateurs, ils se sont emparés d'une liste de noms et de numéros de permis de conduire appartenant à quelque 600.000 chauffeurs partenaires.

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
La Syrie promet d'abattre tout avion violant son espace aérien
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
taxi, chantage, Uber
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook