Société
URL courte
229
S'abonner

Une femme sortie sur son balcon fumer une cigarette a été précipitée au pied de la maison par une rafale de vent qui souffle à 140 km/h dans l'île de Sakhaline.

Une retraitée de Chakhtiorsk (Extrême-Orient russe) est tombée de son balcon situé au troisième étage à cause d'un vent violent soufflant sur l'ensemble de l'île de Sakhaline. L'information a été confirmée à Sputnik par l'hôpital central de la ville d'Ouglegorsk.

«La femme est sortie sur le balcon, mais n'a pas résisté au coup de vent. Elle a été blessée et placée à l'hôpital d'Ouglegorsk», a indiqué un représentant de l'établissement médical.

Selon les médias locaux, la femme âgée de 70 ans est sortie sur son balcon pour fumer, mais a été précipitée en bas de l'immeuble par une rafale de vent. La chance étant au rendez-vous, elle a atterri dans un tas de neige. L'ambulance n'a pas réussi à se frayer un passage sur la route enneigée jusqu'à l'immeuble et la femme a été emmenée à l'hôpital dans une benne.

Cela fait deux jours qu'une puissante tempête sévit sur l'île de Sakhaline où la vitesse du vent atteint les 140 km/h. Le ferry qui relie l'île au continent est fermé, l'aéroport d'Ioujno-Sakhalinsk fonctionne au rythme des conditions météo.

​Selon les données du ministère des Situations d'urgence, le vent a endommagé les toits de 13 immeubles. La presse ajoute que le vent a renversé des sapins de Noël dans plusieurs localités et a emporté le toit d'une école maternelle à Nogliki. Des dizaines de localités restent sans électricité.

Lire aussi:

Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Suspicion de coronavirus: les passagers confinés à Lyon dans leur bus en provenance d'Italie
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
vent, tempête de neige, Ioujno-Sakhalinsk, Sakhaline, Extrême-Orient, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook