Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-marin San Juan à la base navale de Mar del Plata (image de référence)

    La Russie, dernier espoir des familles de l’équipage du sous-marin argentin disparu

    CC BY 2.5 / Naval Base Mar del Plata / Martin Otero
    Société
    URL courte
    1132

    Les proches de l'équipage du sous-marin San Juan, qui a disparu le 15 novembre 2017, enverront une lettre à Vladimir Poutine, demandant de poursuivre l'aide russe dans les recherches du sous-marin disparu. Sputnik a contacté l'un d'entre eux.

    Cela fait déjà près de deux mois que Buenos Aires a perdu le contact avec le sous-marin argentin San Juan, et les familles de l'équipage perdent de jour en jour le peu d'espoir qu'il leur reste… Le 1er janvier, les proches des marins argentins se sont réunis sur la base navale de Mar del Plata pour recevoir de nouvelles informations. Suite à la réunion, ils ont décidé d'envoyer une lettre au Président russe appelant la Russie à poursuivre les recherches.

    «Nous avons appris par les médias le souci de Poutine pour le San Juan et c'est pourquoi nous osons lui demander de ne pas nous laisser», a déclaré à Sputnik Luis Tagliapietra, un membre de la famille de l'équipage du San Juan.

    «S'exprimant au nom des familles de 44 membres d'équipage du sous-marin, nous vous demandons de ne pas retirer votre aide jusqu'à ce que le San Juan ne soit retrouvé, tenant compte de l'effort et du caractère humanitaire qui caractérise cette aide», lit-on dans une partie de la lettre, citée par l'agence de presse Télam.

    En outre, ils expriment «l'incertitude de l'ensemble du peuple argentin et des pays frères» si l'Argentine cesse l'opération de recherche.

    Selon M.Tagliapietra, l'idée de la lettre provenait des mères des marins disparus qui ont formulé l'appel et recueilli les signatures de tous les proches des membres d'équipage. L'homme, à son tour, devra envoyer la lettre au consulat russe à Buenos Aires pour essayer de la faire transmettre au dirigeant russe.

    «Nous demandons chaque jour à notre Président [Mauricio Macri, ndlr] de continuer les recherches, mais le gouvernement garde le silence en réponse et nous ignore. C'est pourquoi nous nous adressons au Président russe», a-t-il expliqué.

    «Cela fait déjà 48 jours depuis la disparition de l'équipage. Je ne sais pas s'ils sont vivants ou non. Je sais juste qu'ils doivent être trouvés. Avec la technologie et la logistique d'aujourd'hui, il est impossible qu'un sous-marin de 66 mètres de long avec 44 marins à bord ne soit pas retrouvé», a conclu Luis.

    Le 15 novembre, le commandement de la Marine argentine a perdu le contact avec le sous-marin diesel-électrique ARA San Juan. Il avait quitté le port d'Ushuaia avant de mettre le cap sur Mar del Plata, à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires.

    44 personnes se trouvaient à bord du sous-marin au lieu des 37 prévues normalement. Les sept personnes «en trop» n'étaient pas des sous-mariniers.

    On y trouvait notamment deux plongeurs-démineurs du Groupement de plongeurs tactiques (Buzos Tacticos) des forces spéciales de la Marine argentine et la première femme d'Argentine et d'Amérique latine officier sous-marinier, Eliana Maria Krawczyk, âgée de 35 ans, connue dans son pays comme la «reine des mers».

    15 jours après la disparition du sous-marin, la marine argentine a annoncé la fin de l'opération de sauvetage de son équipage, ajoutant que les recherches du sous-marin seraient poursuivies.

    Lire aussi:

    Un amiral russe explique comment on peut retrouver le sous-marin argentin disparu
    Sous-marin argentin disparu: l’Argentine ne jette pas l’éponge
    Une attaque pourrait être à l’origine de la disparition du sous-marin argentin San Juan
    Tags:
    disparition, ARA San Juan (sous-marin), Vladimir Poutine, Argentine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik