Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de Snapchat

    Licenciements au sein de Snap: «réorganisation» ou peine pour fuite d'informations?

    © REUTERS / Mike Segar
    Société
    URL courte
    129

    Après la publication par les médias d'informations privilégiées au sujet de ses utilisateurs, la société Snap Inc. a décidé de licencier une vingtaine d'employés, a annoncé le site américain The Verge.

    Le propriétaire de la messagerie Snapchat, la société Snap Inc., licencie une vingtaine d'employés de ses bureaux de Londres et de New York après que les médias ont publié des informations à usage interne. Il s'agit notamment de données concernant le comportement des utilisateurs, a précisé The Verge.

    La chaîne américaine Cheddar avait fait paraître à la mi-janvier une lettre interne destinée aux employés de Snap menaçant son personnel de sanctions, allant jusqu'à la prison, pour divulgation d'informations confidentielles.

    «Nous pratiquons la politique de tolérance zéro à l'égard de ceux qui dévoilent des informations confidentielles sur Snap. Cela concerne aussi bien des fuites directes que des conversations non-officielles et ″non-enregistrées″ avec les journalistes, ainsi que toute information privilégiée que vous communiquez à ceux qui ne doivent pas la connaître», avait indiqué une circulaire signée par le juriste en chef de Snap dont l'identité n'était pas précisée.

    Un jour plus tard, le Daily Beast, site Web d'information américain, a publié un article précisant les détails du fonctionnement de la messagerie et les méthodes dont use la société pour collecter les informations sur les utilisateurs. Les données avaient pour source des ex-employés et des membres du personnel de Snap.

    Après quoi la société a annoncé licencier une vingtaine d'employés en expliquant sa décision par la «réorganisation» de sa division de contenus dont certains salariés travaillaient notamment avec BuzzFeed et Wired. Toutefois, le représentant de la société contacté par l'édition a refusé de lier ces licenciements à la fuite d'informations.

    Lire aussi:

    Les employés du Conseil de sécurité US pourraient passer au détecteur de mensonge
    Les fuites d’infos secrètes, «un moyen original de taper sur les nerfs du gouvernement»
    Le Washington Post prêt à virer ses employés pour… leurs posts sur les réseaux sociaux!
    Tags:
    informations, licenciement, BuzzFeed, cheddar, the verge, The Daily Beast, snapchat, New York, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik