Société
URL courte
5112
S'abonner

Le roi du Maroc, Mohammed VI, vient d’autoriser les femmes à exercer le métier d’adoul (notaire de droit musulman, selon la presse locale.

Les femmes marocaines désireuses d'exercer le métier d'adoul (notaire de droit musulman), réservé aux hommes, pourront bientôt le faire, selon la presse locale.

Lors d'un conseil des ministres, le roi Mohammed V a fait part de sa décision au ministre de la Justice d'ouvrir aux femmes la profession d'adoul et l'a chargé «de prendre les mesures nécessaires pour réaliser cet objectif», selon un communiqué du Palais, rapporté par la presse locale.

Cette décision fait suite à un avis favorable du Conseil supérieur des oulémas, institution officielle chargée de menerla politique religieuse du royaume.

Cette décision a provoqué une multitude de réactions sur les réseaux sociaux.

Un utilisateur de tweeter, tout en approuvant la décision du roi, la juge néanmoins insuffisante et déplore le fait que les femmes acceptent par leur passivité, leur situation actuelle.

​Pour une autre, la décision du roi, même si elle est la bienvenue, ne peut cacher le fait que le chômage a augmenté chez les femmes ces dernières années.

​Pour le dernier, la décision est une avancée importante, ajoutée à l'actif du roi qui beaucoup fait pour les droits des femmes.

​Les adouls sont des auxiliaires de justice habilités à rédiger des actes légaux, par exemple de mariage ou d'héritage. Il existe également des notaires proprement dit.

Le Maroc, dans la même démarche réformatrice, a déjà autorisé les femmes prédicateurs (mourchidates) à «encadrer l'enseignement religieux» dans les mosquées.

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Éric Drouet exfiltré du Salon de l’Agriculture lors de la visite de Macron – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
femmes, métier, roi Mohammed VI du Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook