Ecoutez Radio Sputnik
    Une prison aux USA

    Pause déjeuner: un détenu quitte sa prison pour de la nourriture et de l’alcool

    © AP Photo / Rick Bowmer
    Société
    URL courte
    0 06

    Un prisonnier a été attrapé après une «évasion» de sa prison fédérale dans l'État américain du Texas. Cela étant, il ne voulait pas en sortir pour toujours.

    Un détenu a quitté le pénitencier de Beaumont, au Texas, pour être capturé à son retour avec un grand sac plein de nourriture, annonce le portail Beaumont Enterprise.

    L'«évasion alimentaire» a eu lieu le 24 janvier. Selon la porte-parole du shérif Crystal Holmes, cette sortie était bien organisée. Deux heures avant, une voiture s'est arrêtée sur une propriété privée adjacente à la prison, y a laissé un grand sac de sport et est rapidement partie. Plus tard, des gardiens ont vu le prisonnier Joshua Hansen, 25 ans, courir. Il a pris le sac et a essayé de revenir dans la prison, mais sans succès. Le fuyard a été menotté.

    Le sac contenait des fruits et légumes, des encas et saucisses, des plats préparés, des bouteilles d'alcool et du tabac en très grande quantité. L'origine de ce «petit trésor» et la personne qui l'a préparé et livré, restent inconnues.

    Quant au détenu condamné pour trafic de drogue, il risque une prolongation de sa peine.

    Ni la police, ni l'administration de la prison n'ont pu expliquer comment le criminel a réussi à quitter l'enceinte pénitentiaire. Pourtant, certains détenus autorisés peuvent sortir de cette prison fédérale pour travailler, a indiqué l'adjoint du shérif Marcus McLellan qui a constaté le problème de contrebande dans le pénitencier de Beaumont.

    Lire aussi:

    «Grande évasion» au Brésil: une centaine de prisonniers se font la malle
    Londres part en guerre contre les drones qui livrent dans les prisons
    «Pauvre France qui n’a pas les capacités nécessaires pour recadrer un détenu»
    Tags:
    prisonniers, évasion, prison, nourriture, alcool, Texas, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik