Société
URL courte
6271
S'abonner

Près de deux tiers des Russes se déclarent favorables à l'idée de créer un internet indépendant pour les BRICS pour sécuriser leurs données personnelles et contrer la propagande occidentale.

En novembre dernier, le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie a avancé l'idée de mettre en place un réseau internet séparé pour les utilisateurs résidant dans les pays des BRICS. Selon les auteurs de l'initiative, ce projet est censé assurer l'indépendance de l'espace informatique des BRICS vis-à-vis de toute influence extérieure.

Selon une récente étude réalisée par le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), 58% des Russes se déclarent favorables à la création d'un «internet indépendant» pour les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Pour la moitié des sondés, une telle mesure permettrait de sécuriser davantage les données personnelles des Russes et d'endiguer le flux de propagande occidentale.

Un sous-marin russe
© Photo. Press-service of JSC "PO "Sevmas"
Dans le même temps, 41% des personnes interrogées ont indiqué redouter que ne soit restreint l'accès à l'internet global en cas de mise en place d'un «internet BRICS».

Si, en 2000, 64% des Russes estimaient que le développement de l'internet était un bien pour la société, ce chiffre ne s'élève aujourd'hui plus qu'à 46%, constate le VTsIOM. Selon un expert du Centre, Kirill Rodine, les résultats du sondage témoignent du fait que les Russes adoptent de plus en plus une «attitude responsable» à l'égard d'internet et s'intéressent ainsi aux instruments qui permettront «d'assurer la sécurité nationale dans ce nouvel espace de communication».

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
sécurité nationale, sondage, données personnelles, propagande, Internet, Conseil de sécurité de la Russie, VTsIOM (centre russe d'étude de l'opinion publique), BRICS, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook