Ecoutez Radio Sputnik
    un homme

    Vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, mais être célibataire a ses avantages

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    3145

    Malgré le stéréotype affirmant que les gens sans partenaire sont malheureux et solitaires, des psychologues sont arrivés à la conclusion que dans la vie des célibataires, il y avait plus d’avantages par rapport à ceux qui vivent en couple.

    Bella DePaulo, psychologue à l'Université de California Santa Barbara, a décidé de dissiper le mythe sur les dangers éventuels causés par la solitude.

    «Le stéréotype très ancré affirmant que les gens sans partenaire sont malheureux et solitaires, et que leur seul but est de trouver un conjoint, est un mythe», indique Bella DePaulo.

    Selon la scientifique, les célibataires ont plus d'avantages par rapport à ceux qui vivent en couple, indique The Independent.

    Comme l'estime Mme DePaulo, les personnes célibataires peuvent obtenir de meilleurs résultats dans leur carrière et sont plus engagées dans le développement de leurs capacités et de leurs talents. En outre, les célibataires sont plus actifs dans le domaine sportif, souffrent moins de l'obésité et ont souvent une silhouette plus mince.

    De plus, selon les chercheurs, les célibataires sont plus populaires parmi leurs amis et communiquent plus souvent avec eux que les personnes ayant fondé leur famille.

    The Independent note également que des recherches précédentes réalisées en 2015 dans neuf pays européens confirment les conclusions de Mme DePaulo. Ainsi, des études réalisées sur un panel de 4.500 personnes ont montré que les gens mariés pesaient 2,2 kilogrammes de plus que les personnes célibataires de leur âge.

    Lire aussi:

    Solitude: avantages ignorés ou maladie qui tue en silence?
    Les célibataires chinois menacent la stabilité du pays, selon un économiste
    La solitude tue: ce mécanisme meurtrier expliqué par la science
    Tags:
    célibataire, solitude
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik