Société
URL courte
123
S'abonner

La très forte volatilité des cours des cryptomonnaies fait vivre l’enfer du stresse aux investisseurs dans ces devises numériques. Pour éviter que ces derniers ne basculent dans l’irréparable, une société basée à Moscou envisage de mettre à la disposition de ces derniers une cellule d’accompagnement psychologique.

Le yoyo que font les cours des cryptomonnaies entraîne dans son sillage le moral des investisseurs. Pour éviter que ces derniers, dont les nerfs sont mis à rude épreuve, n'envisagent le pire, la société moscovite Blockchain Fund, spécialisée dans l'achat et le stockage de cryptomonnaies, a mis en place une cellule de suivi psychologique pour les accompagner, indique le média Life.ru.

Il s'agit plus précisément d'une assistance téléphonique, via laquelle des psychologues s'efforcent de leur faire voir le bon côté des choses, et s'assurent qu'ils n'ont pas d'idées noires en tête.

«Les gens sont en panique, ils ne comprennent pas ce qui se passe. Au début, tout allait bien sur ce marché, mais il a subi de gros bouleversements dernièrement!», a noté Elena Pikhovkina, une psychologue embauchée par l'entreprise interrogée par Life.

«En premier lieu, je fais connaissance avec les gens, j'écoute leur histoire. Ensuite, je leur donne des conseils sur la façon de se calmer et de se remettre. Il est très important qu'ils ne commettent rien de stupide», a expliqué la psychologue.

En un an à peine, le bitcoin est passé de 1.000 à 20.000 dollars l'unité, avant de redescendre il y a quelques jours à 6.000 dollars, pour finalement remonter le 11 février aux alentours de 8.228 dollars.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
Tags:
stress, cellules, soutien, psychologie, Bitcoin, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook