Société
URL courte
2161
S'abonner

Ils ont été plusieurs milliers à avoir été émus par l’amour inconditionnel dont fait preuve une fillette de 10 ans envers son grand-père mort. Après qu’un animateur radio britannique a publié les photos des messages que sa fille envoyait à son papy décédé il y a plusieurs années, les internautes ont été touchés au cœur.

L'animateur radio britannique James O'Brien a publié, sur son compte Twitter, des photos de l'écran du portable de sa fille de 10 ans, depuis lequel elle envoyait des SMS à son grand-père mort il y a plusieurs années.

«Ma fille cadette a mon ancien portable depuis plusieurs années. Juste pour les jeux que j'avais téléchargés pour elle avant d'éteindre internet. Il y a toujours mes anciens contacts et il s'est trouvé qu'elle envoyait des messages à mon père, mort il y a cinq ans.»

Dans ses messages, qui n'ont pas été expédiés, la fille du journaliste souhaite à son papy une vie heureuse au paradis:

«Je t'aime grand-père, amuse-toi au paradis, j'espère que tu as rencontré Jésus», a écrit la fillette.

Dans un autre SMS, elle a décidé d'informer son grand-père qu'elle avait déjà 10 ans et que sa sœur, Elizabeth, en avait 12.

Le tweet a reçu plus de 25.000 «j'aime» et a été retweeté presque 150.000 fois. De nombreux utilisateurs se sont dit touchés par ce qu'ils avaient lu. Un internaute a déclaré qu'un jour sa fille de quatre ans avait fabriqué un portable à l'aide d'un jeu de construction pour appeler sa grand-mère décédée. D'après les internautes, les enfants traitent la mort d'une manière particulière et continuent souvent d'essayer de communiquer avec les morts.

Lire aussi:

L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Tags:
grand-père, fillette, fille, Twitter, Inc, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook