Ecoutez Radio Sputnik
    Une jeune Yézidie évoque quatre années de captivité chez Daech

    Une jeune Yézidie évoque quatre années de captivité chez Daech

    © AP Photo /
    Société
    URL courte
    10021

    Plus de deux ans après la libération des terroristes de la ville irakienne de Sinjar, plus de 3.400 Yézidis détenus par Daech* restent en captivité. Hina Abbas Khalaf, adolescente yézidie âgée de 15 ans, avait été prise en captivité par les terroristes de Daech* avec ses quatre sœurs en août 2014. Elle a raconté son calvaire à Sputnik.

    Hina a eu la «chance» d'être rachetée pour 16.000 dollars après avoir passé en captivité presque quatre ans et être revendue trois fois. Son premier maître était un Syrien dénommé al-Chadadi qui l'a obligée à renoncer à sa foi et à apprendre le Coran. Il la battait pour la moindre désobéissance et l'a finalement offerte à un certain Abou Aïman.

    «J'ai particulièrement retenu ce Kurde irakien. […] Ce violeur me battait beaucoup et se moquait de moi. Il pouvait me priver de repas pendant plusieurs jours d'affilée. […] Il m'a vendue à un Libyen surnommé Bakr al-Nahli pour 15.000 dollars. Ce dernier m'a revendue à son tour, mais pour 10.000 dollars à un membre de Daech*», s'est souvenue Hina.

    Sputnik a aussi rencontré Hanifah Abbas Khalaf, l'aînée des quatre sœurs, qui a réussi à s'évader et à racheter ses trois sœurs.

    «Quand nous nous sommes rencontrées avec Hina, nous nous sommes embrassées et avons longtemps pleuré. Elle m'a demandé des nouvelles de notre famille, mais je n'ai pas pu lui dire que notre père qui n'avait que 50 ans avait succombé à une crise cardiaque, en apprenant que sa fille cadette Wadhah, âgée seulement de neuf ans, avait été violée par un groupe de terroristes de Daech*», a confié Hanifah à l'agence.

    Et d'ajouter que les deux autres sœurs rachetées, Leila de 20 ans et Zina de 10 ans suivaient à présent un traitement médical et un programme d'aide psychologique en Allemagne.

    «Beaucoup de nos femmes et enfants yézidis se trouvent actuellement en Turquie», a poursuivi Hanifah.

    Ces anciennes prisonnières de Daech lui ont raconté qu'on essayait de faire d'elles des terroristes-kamikazes pour perpétrer des attentats en Turquie.

    Selon le Kurdistan irakien, 3.207 personnes ont été libérées des mains des terroristes, certains ont réussi à s'évader. 1.293 Yézidis ont été tués depuis août 2014, lorsque des terroristes de Daech* ont attaqué le district de Sinjar, dans la province irakienne de Ninawa. En 2014, 200.000 Yézidis ont fui les hostilités pour s'installer au Kurdistan irakien ou en Syrie.

    Daech* a réussi à s'emparer de la ville de Sinjar en août 2014. En novembre 2015, la ville a été libérée par les forces armées kurdes Peshmerga.

    *Daech est une organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Plus de 3.400 Yézidis restent détenus par Daech
    Trois ans après la prise de Sinjar, des milliers de Yézidis toujours aux mains de Daech
    «On m’a revendue 12 fois», récit d’une prisonnière de Daech
    Tags:
    kamikaze, fille, viol, Yazidis, captives, Sputnik, Daech, Hina Abbas Khalaf, Syrie, Turquie, Sinjar, Kurdistan irakien, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik