Ecoutez Radio Sputnik
    Elon Musk

    Même les blagues ont un prix: ce poisson d’avril coûte cher à Elon Musk

    © REUTERS / Joe Skipper/File Photo
    Société
    URL courte
    8201

    Les poissons d'avril ne sont peut-être pas une bonne idée pour les entreprises car les bourses comprennent mal les blagues. Les actions de la compagnie de véhicules électriques Tesla ont plongé de près de 7% ce lundi, après que son propriétaire Elon Musk a annoncé la faillite de la société dimanche, le 1er avril.

    «Tesla fait banqueroute», a annoncé solennellement Elon Musk en marge d'un canular pour le 1er avril.

    «Malgré d'intenses efforts pour amasser de l'argent, dont une vente en masse de dernière minute d'œufs de Pâques, nous sommes au regret d'annoncer que Tesla est complètement et totalement ruinée. Tellement ruinée, vous ne pouvez pas savoir», a-t-il écrit.

    Toutefois, les marchés financiers n'ont pas apprécié la blague: lundi matin, les actions de la compagnie Tesla ont perdu 5,1% à la Bourse de New York, tombant à 252 dollars par action, selon le NASDAQ. L'action a continué sa baisse durant toute la journée de lundi à la bourse américaine, en recul de plus de 7%. Telsa avait perdu environ 3 milliards de dollars en valeur mardi matin (heure de Paris).

    L'action de Tesla avait déjà plongé de 22% en mars, a noté Bloomberg, avant donc le canular. Cette baisse était survenue après qu'un véhicule Tesla en mode autopilote a causé un accident mortel en Californie.

    Une Tesla de la gamme Model X a percuté une glissière de sécurité en béton sur une autoroute le 23 mars près de Moutain View, en Californie, avant de prendre feu. Le conducteur est décédé plus tard à l'hôpital.

    Lire aussi:

    C’est fini les poissons d’avril: la banqueroute de Tesla plus rapide que prévu
    Une Tesla en autopilote percute une voiture de police aux USA (photos)
    La pyramide Tesla commence-t-elle à s’écrouler?
    Tags:
    bourse, Tesla Motors, Elon Musk, New York, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik