Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau algérien

    L’Algérie s’invite dans les universités russes et tout le monde en profite

    © Sputnik . Alexei Filippov
    Société
    URL courte
    Diana Saifullina
    11525

    Des centaines d’Algériens quittent chaque année leur pays natal pour venir faire leurs études en Russie. Comment expliquent-ils leur choix et que pensent-ils de leur nouvelle vie en Russie? Voici les témoignages francs de quelques étudiants algériens à Sputnik.

    Selon le ministère russe de l’Éducation, 243.000 étudiants étrangers issus de 173 pays différents ont fait leurs études supérieures en Russie en 2017. De plus, la Russie leur accorde annuellement 15.000 bourses.

    Comme l'amitié entre l'Algérie et la Russie remonte à des dizaines d'années, pour plusieurs jeunes Algériens le choix du lieu de destination pour faire leurs études à l'étranger apparaît évident et il s'agit de la Russie.

    Doués et motivés, ils ont évoqué au micro de Sputnik les raisons qui les ont poussés à partir et décrivent leur nouveau quotidien.

    «J'ai opté pour le magistère russe par volonté d'approfondir davantage mes connaissances vis-à-vis de mon projet d'étude et d'apprendre la langue de Pouchkine», raconte à Sputnik Méradi Hocine qui fait actuellement ses études à l'Université linguistique d'État de Moscou.

    Avant d'arriver à Moscou, il a passé une année préparatoire à étudier la langue russe à Kazan, décrivant cela comme une «une expérience inoubliable» qui lui a permis d'«apprendre pas mal de choses» et surtout de se faire de nouveaux amis

    Grouc Mohamed est venu faires ses études à l'Université fédérale du Sud, à Rostov-sur-le-Don, car il «aime la Russie depuis son enfance», son père qui a étudié pendant six ans en Russie lui ayant beaucoup parlé du pays.

    «Je trouve que les habitants de Rostov-sur-le-Don sont ouverts aux étrangers et qu'ils ont l'habitude de rencontrer des personnes venues d'autres pays, voilà ce que je trouve bien», a-t-il expliqué à Sputnik.

    Oualid Djebrie est un ingénieur en génie civil en Algérie et il fait en ce moment ses études à l'Université d'État du Sud-Ouest à Koursk et se déclare être «très heureux» d'avoir décidé de venir en Russie.

    «J'ai choisi la Russie parce que l'établissement et le  programme d'étude sont très forts ici. Les enseignants sont professionnels et qualifiés. Et puis les Russes sont en général très gentils avec les étrangers», a dit Djebrie avant d'ajouter que le seul inconvénient était le climat qu'il trouvait un peu trop froid.

    Halim Bala fait ses études en Algérie mais rêve de découvrir un jour la Russie: le jeune homme a déjà déposé son formulaire d'étude dans 6 universités russes.

    «C'est facile de dire pourquoi les Algériens choisissent d'étudier en Russie: car depuis qu'on est petit on entend toujours parler de la Russie en module d'histoire, de philosophie et surtout en cours de géographie, la Russie étant le plus grand pays au monde», a-t-il souligné.

    «Dommage que l'Algérie ne soit pas qualifiée pour la Coupe du monde en Russie, ça aurait été génial», conclu Halim Bala.

    Plus de 400 établissements russes invitent chaque année 15.000 étrangers à étudier gratuitement en Russie pendant toute la durée de leurs études dans la spécialité qu'a choisie l'étudiant. La description exhaustive de ce programme et les conditions d'inscription sont disponibles en français sur le site officiel de sélection pour les études en Russie, Russia.study

    Il est aussi possible de choisir parmi environ 500 universités dans plus de 80 villes russes et d'y déposer immédiatement une demande d'inscription. La plateforme interactive donne à ses futurs étudiants toutes les informations indispensables: description de l'établissement, ses avantages, sa position dans les classements internationaux, les détails sur les bourses, les tarifs des études ainsi que sur les frais de logement et même le coût de l'alimentation.

    Lire aussi:

    Échanges universitaires: la coopération franco-russe en plein essor
    Les étudiants syriens de russe pourront poursuivre leur cursus gratuitement en Russie
    La langue de Pouchkine au service de la Syrie
    Tags:
    étudiants, université, études, Algérie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik