Ecoutez Radio Sputnik
    yuans

    La Chine prête à payer pour ne plus enterrer ses morts

    © Sputnik . Alexander Demyanchuk
    Société
    URL courte
    72314

    En raison du manque de place, les autorités de la ville chinoise de Wenling encouragent les citoyens âgés à substituer à l’enterrement une incinération, et ce en échange d’une allocation.

    Les autorités de la ville de Wenling, dans l'est de la Chine, ont introduit des allocations mensuelles pour les seniors qui ont renoncé à la traditionnelle cérémonie funéraire. En échange, les personnes âgées ont obtenu la garantie que leurs cendres seraient dispersées dans la mer, relate l'agence Chine nouvelle.

    L'agence indique que Wenling a été la première ville chinoise à introduire ce type d'allocations pour les vivants. Dans d'autres régions du pays, c'est la famille du défunt qui reçoit un versement unique, y compris ceux qui décident d'enterrer les cendres de leurs proches à la maison.

    La somme de l'allocation est directement liée à l'âge de la personne. Celles qui sont âgées entre 70 et 80 ans reçoivent tous les mois 100 yuans (environ 13 euros), les octogénaires 200 yuans alors que les nonagénaire touchent 300 yuans.

    Traditionnellement en Chine, on enterre les morts à proximité des tombes de leurs ancêtres. Mais aujourd'hui en raison du manque de place et du fait du vieillissement de la population, le gouvernement encourage la population à les incinérer.

    Lire aussi:

    Le yuan vise le piédestal des monnaies mondiales
    Le yuan gagne du terrain en Afrique
    Pétrole brut: les contrats à terme libellés en yuans dévaloriseront le dollar
    Tags:
    allocations, funérailles, Wenling, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik