Société
URL courte
13173
S'abonner

Probablement inspiré par les mythes sur la beauté incontestable des femmes russes, l’ex chef du FBI James Comey a écrit dans son livre que Vladimir Poutine aurait dit à Donald Trump «qu’en Russie il y avait les plus belles prostituées au monde». Le Kremlin vient de commenter cette information.

Alors que l'ancien chef du FBI James Comey a écrit dans ses mémoires que le Président russe aurait assuré au leader américain que les prostituées russes étaient les plus belles au monde, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a démenti cette information précisant que cela «ne correspondait pas à la réalité».

«Le Président Poutine n'a pas pu dire une chose pareille et ne l'a pas dit au Président Trump, surtout si l'on considère que, avant que M. Trump soit Président, ils ne se sont jamais rencontrés», a déclaré M.Peskov.

Il a également répondu aux journalistes que le Kremlin n'a pas lu le livre citant un dialogue dans lequel Vladimir Poutine aurait prononcé «qu'en Russie il y avait les plus belles prostituées au monde».

Le livre de James Comey «Mensonges et vérités. Une loyauté à toute épreuve» est en vente dans les magasins américains depuis le 17 avril (18 avril en France). L'auteur y donne de sa version de son licenciement du FBI qu'il aurait appris en regardant la télé lors d'une intervention devant des agents du FBI à Los Angeles.

M.Comey a été nommé directeur du FBI par l'ancien Président américain Barack Obama en 2013. Si Trump ne l'avait pas licencié, Comey aurait été à la tête du FBI jusqu'en 2023.

 

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
livre, prostitution, FBI, Donald Trump, James Comey, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook