Ecoutez Radio Sputnik
    Un python

    Sortis des marécages de Floride, des pythons géants se dirigent vers les villes

    CC0
    Société
    URL courte
    6265

    Si auparavant des serpents géants résidaient principalement dans le parc national des Everglades et dans ses environs, actuellement ils ont commencé à se manifester plus près des villes situées dans le sud-ouest de la Floride.

    Résidents du parc national des Everglades en Floride, des pythons-tigres birmans, foisonnant dans des marécages dans le sud de l'État américain, se déplacent vers les régions densément peuplées de la péninsule, rapporte WBBH / WZVN.

    «J'ai peur qu'ils continueront à se propager», estime le biologiste Joe Wasilewski.

    Sarah Robinson, une résidente de l'État a raconté que ses amis publiaient souvent sur Facebook des photos de pythons, vus dans des endroits où ils ne s'étaient jamais manifestés auparavant.

    «J'ai un petit caniche, et je suis très inquiète à son sujet, parce que les pythons dévorent tout ce qu'ils voient sur leur chemin», a déclaré Diane Chernow de Fort Myers.

    Ce type de python vit normalement en Asie du Sud-Est, mais des spécimens ont été illégalement importés aux États-Unis. Ils peuvent mesurer de jusqu'à 8 mètres de long. Ce serpent utilise ses muscles puissants pour étouffer sa proie.

    Les écologistes sont surtout préoccupés par l'insatiabilité des pythons, qui détériorent l'écosystème local en mangeant des oiseaux, des petits mammifères tels que les ratons, les lièvres, les cerviers et les opossums, mais aussi des alligators de taille moyenne. Pourtant, en mars dernier, comme le rappelle USA Today, des chercheurs américains ont découvert un python-tigre qui avait avalé un faon d'un cerf de Virginie pesant 16 kilos.

    Lire aussi:

    Un python géant capable d’avaler un alligator attrapé en Floride
    Quand une fillette de dix ans trouve un python géant dans sa chambre
    Un combat sans merci au ralenti: un alligator vs un python
    Tags:
    python, Floride, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik