Société
URL courte
Par
73e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne nazie (2018) (24)
3831
S'abonner

À seulement 16 ans, cette jeune Russe à la natte longue et épaisse se retrouve à bord de sous-marins redoutables à l’approche de la Seconde Guerre mondiale. Possédant des connaissances approfondies des «entrailles» de ces appareils, elle devient rapidement une personne indispensable de la flotte maritime russe. Sputnik lui a donné la parole.

Anna Andreeva, 95 ans, se souvient des évènements de la Seconde Guerre mondiale comme si c'était hier. Électricienne embarquée puis économiste en chef du département technique de la Flotte de la mer Noire, la jeune femme passe la guerre à bord de sous-marins soviétiques, effectuant des missions sensibles. Pour sa contribution à la victoire, elle a notamment reçu l'ordre de l'Étoile rouge et l'ordre de la Guerre patriotique de second degré.

Issue d'une famille pauvre, après huit ans d'école, la jeune Russe prend une décision inattendue pour ses parents de faire ses études dans un collège d'électriciens de marine. Lorsque la guerre éclate, Anna n'a que 16 ans, mais cela ne l'empêche pas d'écrire à un des plus célèbres chefs de l'Armée rouge, le maréchal Kliment Vorochilov, pour qu'il lui permette de lutter contre l'ennemi. Sans réponse. Pourtant, un voisin marin promet de l'aider et de la présenter à son commandant militaire qui lui propose d'aller à Sébastopol.

«Au début, personne ne me prenait au sérieux. Je n'avais que 16 ans, j'avais une longue natte et j'étais la seule jeune femme dans la base de la marine à Sébastopol. Lors de ma première rencontre avec le contre-amiral, il m'a demandé de ce que je savais faire. Et je lui ai dit que je connaissais parfaitement tous les entrailles des sous-marins. Il a plaisanté que, dans ce cas, j'allais être une employée indispensable. Peu après, je l'ai prouvé», a raconté à Sputnik la vétéran.

Sous-marin soviétique K-21
© Sputnik . Nikolay Verinchuk
Sous-marin soviétique K-21

Une fois, un sous-marin gravement endommagé est arrivé à Sébastopol. De nombreux professionnels étaient incapables de le refaire marcher, les problèmes d'alimentation électrique étant graves. Le contre-amiral a appelé Anna.

«À la grande surprise de tout le monde, j'ai rapidement établi les causes de la panne et le sous-marin a bénéficié d'un second souffle», se souvient l'interlocutrice de Sputnik.

Elle a passé beaucoup de temps en mer, souvent au péril de sa vie. Près de la ville russe de Touapsé, Anna a eu une commotion cérébrale dans des bombardements nazis. Très appréciée et respectée de ses chefs, la jeune femme a été rapidement nommée économiste en chef du département technique de la Flotte de la mer Noire.

Sous-marin soviétique K-21
© Sputnik . Eugene Khaldei
Sous-marin soviétique K-21

Répondant à la question sur son principal souvenir durant la guerre, Anna a expliqué que c'était l'amitié internationale.

«On était tous ensemble, les gens de nombreux pays, qui ont lutté contre un ennemi commun. C'est ce qui m'a frappé.»

Dossier:
73e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne nazie (2018) (24)

Lire aussi:

Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Une banderole anti-Macron survole la cérémonie militaire du 14 juillet – vidéo
Tags:
bombardements, nazis, amitié, sous-marins, électricité, Seconde Guerre mondiale, URSS, Sébastopol, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook