Ecoutez Radio Sputnik
    La Première dame, Brigitte Macron

    Arnaque à la crème antirides: Brigitte Macron «agacée» par l’usurpation de son image

    © AFP 2018 CHARLES PLATIAU / POOL
    Société
    URL courte
    1356

    Le nom et l’image de la Première dame ayant été utilisés par des escrocs à son insu pour séduire des clients sur internet, Brigitte Macron a mandaté son avocat pour se saisir du dossier.

    L’image de Brigitte Macron a de nouveau été détournée et cette fois-ci par le site Beauty and Truth qui s’en est servi pour tisser une arnaque dans laquelle plusieurs Français ont eu le malheur de tomber, informe Le Parisien.

    En effet, les escrocs ont non seulement fait passer la Première dame pour l’égérie d’une crème antirides, mais ont aussi fait circuler de faux articles de presse vantant la «success-story de la prétendue entreprise de cosmétiques de la Première dame», explique le quotidien. Malheureusement, leur méfait a porté ses fruits.

    «Cela disait que Mme Macron était associée à l’entreprise et que Mmes Obama et Bruni sont de bonnes clientes. Je me suis dit que c’était sérieux», confie au journal Anne-Marie, 68 ans, qui s’est fait avoir par les escrocs.

    Séduite par la publicité, elle a voulu se procurer la formule d’essai ne coûtant que 3,95 euros. Ce n’est qu’après avoir entré ses coordonnées bancaires qu’elle s’est aperçue qu’elle avait souscrit à un abonnement. À l’issue de plusieurs jours de tentatives de joindre le service client par téléphone, elle apprend qu’elle doit payer la bagatelle de 88 euros par produit.

    «Ils m’ont donné une adresse pour réexpédier le colis, à Chypre, dans la ville de Larnaca, un nom très bien choisi», poursuit-elle son témoignage en avouant avoir été «naïve».

    Hélas, Anne-Marie est loin d’être la seule à être tombée dans le piège des escrocs. Comme le précise Le Parisien, une vingtaine de victimes se sont adressées à la Première dame pour l’informer de cette arnaque et, précise l’édition, Mme Macron, «vraiment agacée», aurait même mandaté son avocat pour se saisir du dossier.

    Lire aussi:

    Gare à vous, Français! Ces sites «gouvernementaux» vous tendent un piège
    Jeunesse, âge, «maternité», salaire: ce que les internautes veulent savoir sur Mme Macron
    «Elle ne peut pas mettre son nez dehors»: Brigitte Macron sur la vie de Melania Trump
    Tags:
    justice, escroc, usurpation, crème, arnaque, Brigitte Macron, Larnaca, Chypre, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik