Ecoutez Radio Sputnik
    Grand requin blanc

    Un requin de presque 5 mètres choque des plongeurs aux USA (vidéo)

    CC BY 2.0 / Elias Levy / Great White Shark
    Société
    URL courte
    194

    Les rencontres sous-marines peuvent être excitantes et effrayantes à la fois: un plongeur américain a filmé le moment où un grand requin blanc s’est approché de son groupe de plongeurs pour… les intimider.

    Un résident de la Floride a partagé la vidéo de 3 minutes d'une rencontre sous-marine inattendue avec un gigantesque requin blanc à 21 mètres sous la surface de l'océan.

    Il y a trois mois, Cody Wabiszewski a échangé son travail de bureau en Pennsylvanie contre un bateau en Floride. L'ancien ingénieur aérospatial travaille actuellement dans un magasin de plongée et passe son temps libre à faire de la plongée sous-marine au large de la Floride.

    Un jour, alors qu'il se trouvait à plus de 21 mètres sous la surface de l'océan, un ami lui a tapé sur l'épaule et lui a indiqué une grande ombre qui s'est avéré être un grand requin blanc. Le requin de près de 5 mètres surveillait le groupe des plongeurs tandis qu'un banc de plus petits poissons l'entourait.

    «C'est quelque chose dont on rêve — pas quelque chose à laquelle on s'attend lors d'une plongée en eau profonde», a-t-il déclaré. «Les bulles font peur au requin. J'essayais de ne pas bouger pour essayer de faire en sorte que le requin reste dans la zone.»

    Après s'être assuré que la situation ne présentait pas de menace, le plongeur a sorti sa caméra sous-marine et a commencé à filmer. Il a partagé cette vidéo de trois minutes sur Facebook, recueillant plus de 57.000 vues dès lundi après-midi.

     

    Lire aussi:

    Top-7 des rencontres avec des requins qui ont donné le frisson en 2017 (vidéos)
    Face à face glaçant avec un requin-tigre au large de la Floride (vidéo)
    Le vrai danger de ce monstre marin: pourquoi il ne faut pas se fier au «lobby pro-requins»
    Tags:
    danger, rencontre, Floride, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik