Ecoutez Radio Sputnik
    WhatsApp

    Un nouveau bug sur WhatsApp concernant la liste noire de contacts repéré

    © AFP 2019 LIONEL BONAVENTURE
    Société
    URL courte
    1105

    De nombreux utilisateurs de WhatsApp ont découvert un nouveau bug permettant de recevoir des messages d'utilisateurs qu'ils avaient déjà bloqués dans leur liste de contacts. La société s’est engagée à remédier sous peu à ce problème.

    Plusieurs utilisateurs de l'application de messagerie instantanée WhatsApp se plaignent que des «harceleurs» pourtant bloqués peuvent à nouveau entrer en contact avec eux, relate le journal The Daily Mail.

    D'après eux, non seulement les utilisateurs bloqués peuvent leur envoyer des messages, mais ils peuvent également consulter leur photo de profil, leur statut et beaucoup d'autres informations, bien que l'accès à ces données leur soit, en théorie, interdit.

    Alors que WhatsApp se penche sur le problème, l'utilisateur de Twitter au pseudonyme de WABetaInfo a déjà proposé une solution: d'après lui, il faut effacer le contact bloqué de votre liste de contacts et désactiver le tchat du contact bloqué.

    Les utilisateurs mécontents peuvent également modifier les «paramètres de confidentialité» de l'application afin que seuls les contacts autorisés puissent voir leur statut.

    WABetaInfo a ajouté qu'il semblait s'agir d'un «bug côté serveur».

    La liste noire permet aux utilisateurs de l'application de ne plus recevoir de messages, d'appels et de mises à jour du statut de certains contacts en les bloquant, selon le site Web de WhatsApp.

    Lire aussi:

    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Sensation pour les Français, l’hélicoptère de Poutine «sorti de nulle part» repéré par un photographe
    Tags:
    liste noire, WhatsApp, Twitter, Inc, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik