Société
URL courte
185
S'abonner

L'obésité peut raccourcir la vie de maintes personnes et la rend moins saine. Cependant, les personnes obèses qui sont hospitalisées pour des maladies infectieuses, à savoir la pneumonie et le sepsis, ont une meilleure chance de survivre en comparaison avec celles qui ont un poids normal, révèle une nouvelle étude.

Le soi-disant «paradoxe de l'obésité» a récemment été illustré par trois présentations distinctes au Congrès européen sur l'obésité, à Vienne.

Ainsi, une étude impliquant plus de 18.000 personnes atteintes d'une maladie infectieuse et hospitalisées au Danemark a démontré que les personnes en surpoids étaient 40% moins susceptibles d'en décéder tandis que les personnes obèses étaient 50% moins susceptibles d'en mourir que celles ayant un poids normal, relate le journal The Guardian.

Une deuxième étude utilisant les données de 1,7 million de patients atteints aux États-Unis d'une pneumonie et hospitalisés entre 2013 et 2014 a révélé que les personnes en surpoids étaient 23% plus susceptibles de survivre et les patients obèses 29% plus susceptibles de survivre que celles ayant un poids normal.

Sur plus de trois millions d'hospitalisations liées à un sepsis, les patients en surpoids étaient 23% moins susceptibles de mourir et les patients obèses 22% moins susceptibles de mourir que celles ayant un poids normal.

Le Dr Sigrid Gribsholt, de l'Université d'Aarhus (Danemark), a expliqué qu'il y avait deux raisons pour lesquelles les personnes obèses pourraient être plus susceptibles de survivre. D'un côté, l'obésité provoque une inflammation qui provoque à son tour une forte réponse du système immunitaire, ce qui pourrait aider les patients à se remettre de l'infection. De l'autre côté, les personnes obèses sont moins susceptibles de souffrir d'une émaciation à cause de leur maladie.

«Elles ont des réserves d'énergie plus importantes, ce qui peut aussi conférer une protection supplémentaire», a-t-elle conclu.

Lire aussi:

Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Tags:
santé, obésité, États-Unis, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook