Ecoutez Radio Sputnik
    Melania Trump

    Ce que l’on sait vraiment sur la «disparition» de Melania Trump

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    Société
    URL courte
    18529

    La Maison-Blanche a démenti les assertions selon lesquelles Melania Trump est absente ces derniers temps parce qu'elle s'occuperait de sa mère «malade» à Bedminster, dans l’État du New Jersey, où le Président Trump possède un terrain de golf. D’ailleurs, ce n’est pas la seule théorie qui entoure désormais la première dame.

    Le blog Showbiz411 affirme que ses sources lui ont indiqué que la raison pour laquelle la première dame Melania Trump n'apparaît pas en public depuis au moins 21 jours est que sa mère, Amalija Knavs, serait très malade.

    «Ils (la famille de Melania Trump, ndlr) sont tous à Bedminster», estime la source. «Melania, ses parents et Barron, quand il n'est pas à l'école. Melania n'est pas à la Maison-Blanche», précise-t-elle.

    Cependant, le bureau de la première dame a démenti ses propos, tout en les qualifiant de «faux et inexacts», relate le journal The Daily Mail. En fait, Viktor et Amalija Knavs ont déménagé dans la banlieue de Washington dans la foulée de la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle en vue d'aider à prendre soin de leur petit-fils, Barron Trump, âgé 12 ans, qui étudie dans une école locale.

    D'ailleurs, l'absence prolongée de la première dame à la Maison-Blanche a déjà donné naissance à de multiples théories du complot, si bien que Melania Trump s'est vue obliger de prendre la parole et s'est adressé aux Américains sur Twitter en affirmant qu'elle «était à la Maison-Blanche et qu'elle travaillait dur».

    Cependant, cette intervention a juste conduit à une autre théorie du complot, selon laquelle le tweet aurait été écrit par le Président en personne. Cette théorie est largement véhiculée par le journal The Huffington Post, qui a comparé en guise de preuve le langage dans le tweet avec les mots et expressions souvent utilisés par Donald Trump lui-même.

    L'amie de longue date de la première dame, Paolo Zampolli, a de son côté affirmé à Associated Press que Melania Trump «voulait passer du bon temps avec sa famille».

    La porte-parole de Mme Trump, Stephanie Grisham, a en outre assuré à The Daily Mail plus tôt cette semaine que la première dame avait rencontré son personnel pour débattre de l'initiative «Be Best» et travaillait sur des projets à venir comme le pique-nique annuel à la Maison-Blanche et la célébration du 4 juillet.

    Un journaliste de la chaîne CNBC a tweeté qu'il avait repéré la première dame mardi aux alentours de l'aile ouest, accompagné de ses assistants. Aucun autre détail n'a toutefois été donné.

    Politico cite en outre d'autres théories du complot, selon lesquelles soit Melania Trump serait retournée à New York, soit qu'elle coopérait avec le procureur spécial Robert Mueller, soit qu'elle vivrait chez les Obama ou encore qu'elle travaillerait sur un livre révélateur sur son mari.

    La première dame a subi une procédure d'embolisation le lundi, 14 mai, pour enlever un kyste de son rein. Son bureau a alors indiqué que ce dernier était bénin et non cancéreux. Elle a passé une semaine à l'hôpital et a dû retourner à la Maison-Blanche le samedi 19 mai.

    Sa dernière apparition publique date du 10 mai, lorsqu'elle a accompagné le Président à l'Andrews Air Force Base pour accueillir trois détenus américains venus de Corée du Nord sur le tarmac après leur libération la veille au soir. Et elle avait annoncé le début de sa campagne Be Best contre l'intimidation par les médias sociaux deux jours auparavant.

    Aucune date n'a été fixée pour le pique-nique annuel à la Maison-Blanche, mais l'année dernière, il a eu lieu le 22 juin sur la pelouse sud du bâtiment.

    Lire aussi:

    Où est la vérité? Melania Trump manquera le G7 et le sommet avec Kim Jong-un
    Que savons-nous de la First Lady US qui gagne rapidement en popularité
    «Ok Google!»: 7 faits que les internautes cherchent à savoir sur Melania Trump
    Tags:
    théories du complot, société, Donald Trump, Melania Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik