Ecoutez Radio Sputnik
    Un taxi de Uber

    Erdogan: «Uber, Muber», c'est «terminé» en Turquie!

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Société
    URL courte
    4422

    Appelant les Turcs à utiliser leur «propre système de taxis», Recep Tayyip Erdogan a mis fin à l’activité du géant du transport Uber sur le territoire du pays.

    Uber n'est plus le bienvenu en Turquie. Recep Tayyip Erdogan a annoncé la fin des activités de la plateforme de réservation de voiture avec chauffeur (VTC) dans le pays, après une forte pression des taxis d'Istanbul pour l'interdiction de cette application.

    «Cette chose qui a émergé et qu'on appelle Uber ou Muber ou je ne sais quoi (…) est maintenant terminée», a déclaré M. Erdogan vendredi soir dans un discours à Istanbul.

    «Notre premier ministre (Binali Yildirim) en a déjà fait l'annonce. Nous avons notre propre système de taxis», a t-il ajouté.

    «Pourquoi est-ce que (Uber) grandit? Parce que cette émergence a eu lieu en Europe. Mais qu'est-ce que l'Europe pour moi? Nous prendrons la décision nous-mêmes», a renchéri le dirigeant turc cité par l'AFP.

    Ses propos interviennent peu après l'adoption par le gouvernement de nouvelles règles compliquant sérieusement les opérations d'Uber en Turquie. Une nouvelle directive prévoit des amendes fortement en hausse pour les véhicules opérant illégalement comme taxis. L'entreprise pour laquelle travaille le chauffeur incriminé risque d'être suspendue jusqu'à deux ans en cas de récidive, selon cette directive.

    Des associations de taxis turques avaient par ailleurs saisi les tribunaux ces derniers mois pour réclamer l'interdiction pure et simple d'Uber à Istanbul.

    Lire aussi:

    L’ubérisation de l’économie survivra-t-elle à UBER ?
    Le futur à vos portes: Uber pourrait lancer un taxi volant dès 2020
    Un projet de taxi volant sans pilote? La NASA répond présent
    Tags:
    Uber, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik