Ecoutez Radio Sputnik
    Des fruits

    Les huit fruits parmi les plus chers du monde

    © AFP 2018 DENIS CHARLET
    Société
    URL courte
    1211

    Dans certains pays, avant tout au Japon, les fruits sont vendus au prix fort qui s’explique notamment par des taxes à l’importation élevées et la rareté des terres arables. Mais que diriez-vous d’une grappe de raisin à 10.000 euros et d’un melon à 12.000 euros? Voici une liste, loin d’être exhaustive, des fruits parmi les plus chers du monde.

    Deux melons de l'espèce Yubari ont été vendus pour un prix record de 3,2 millions de yens, soit plus de 25.000 euros, lors d'une vente aux enchères le 26 mai dernier sur l'île d'Hokkaido. Les deux melons étaient les premiers de l'année à être présentés aux enchères du marché de gros de Sapporo.

    Passons en revue les huit fruits parmi les plus chers du monde.

    Le melon Yubari

    C'est le fruit du croisement de nombreuses variétés de graines. Bichonné avec amour, ce melon de luxe a un goût… sucré et rafraîchissant. En moyenne, ces melons sont abordables et coûtent 30 euros la pièce, mais vendus aux enchères, ils atteignent des prix exorbitants.

    La pastèque carrée

    Plus de 30 ans après son invention au Japon, la pastèque carrée continue d‘être cultivée et de plaire. Un agriculteur japonais aurait inventé cette forme pour permettre des économies d'espace dans les réfrigérateurs et faciliter le stockage. Ce fruit est considéré plutôt comme un objet de décoration et un cadeau à offrir, car son prix avoisine les 100 euros.

    Les pommes Sekai Ichi

    C'est la plus grosse pomme du monde qui pèse environ 900 grammes et qui est vendue pour quelque 20 euros la pièce. Cette variété unique est cultivée depuis plus de 40 ans au Japon. Le diamètre de cette pomme est d'une quarantaine de centimètres.

    Le dekopon

    C'est une espèce hybride de mandarine avec d'autres agrumes qui a été développée au Japon depuis les années 1970. Ces fruits se vendent environ 70 euros les six.

    «C'est plus gros qu'une orange, mais plus petit qu'un pamplemousse. Il a une protubérance au sommet. La peau est orange et très épaisse. Il peut être pelé sans effort et il n'a pas de pépins. Il est probablement le plus doux des agrumes», a écrit le quotidien japonais The Japan times.

    Des «œufs du soleil»

    Un lot de deux mangues a été vendu à 300.000 yens (2.340 euros) en 2015 au Japon. Ces fruits au prix exorbitant possèdent le label «Taiyo no tamago» («œuf du soleil»), qui impose des critères de sélection très stricts. Ainsi, une mangue doit avoir un poids minimum de 350 grammes et un taux élevé de sucre.

    La pastèque Densuke

    La pastèque, fruit de l'été connu de tout le monde, devient une rareté au Japon. Il existe une variété nommée Densuke à la peau noire et rugueuse cultivée uniquement sur l'île japonaise de Hokkaido. Le «rendement» du terrain est de 60 à 65 pastèques par an. D'où son prix élevé pouvant atteindre 2.500 euros aux enchères.

    Le raisin Ruby Roman

    Près de 10.000 euros: c'est le prix adjugé en 2016 au Japon à une grappe de raisin. Un Japonais a payé ce prix pour une trentaine de grains de Ruby Roman dont chacun a la taille d'une balle de ping-pong.

    «Le Ruby Roman a demandé 14 ans d'élaboration. Il est connu pour son goût extrêmement sucré. Ses grains peuvent dépasser la taille d'une balle de golf», a indiqué au Figaro Yui Hosokawa, directrice de la Maison Wa, un espace d'exposition parisien dédié à la culture japonaise.

    Il faut dire que les Japonais ne sont pas les seuls à «inventer» de nouveaux fruits. Dernièrement, ce sont les Chinois et les Vietnamiens qui leur ont emboîté le pas.

    La poire en forme de bouddha

    Le Vietnam et la Chine connaissent depuis quelques années un véritable engouement pour les poires ou, éventuellement, les pêches en forme de bouddha. Leur prix n'est peut-être pas aussi élevé que celui de ses «voisins» sur la liste, environ neuf euros la pièce, mais c'est ce qui explique partiellement que ces fruits se vendent en grandes quantités. C'est un agriculteur chinois qui a trouvé un procédé original pour réussir à les cultiver. Pour les réussir, il suffit de faire grandir les poires à l'intérieur de moules en plastique.

    Qu'il est d'ailleurs très facile d'acheter

    Lire aussi:

    Comment couper une pastèque d'un seul coup? Très simplement!
    Ces adorables chiens conquièrent la Toile en mangeant des pastèques (vidéos)
    Сouper des pastèques sur le ventre? Pourquoi pas?
    Tags:
    agriculture, vente aux enchères, prix, fruits, The Japan Times, Le Figaro, Vietnam, Sapporo, Hokkaido, Chine, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik