Ecoutez Radio Sputnik
    Inondations

    Au Kenya, 800.000 personnes touchées par les inondations

    © Photo. CCO Creative Commons
    Société
    URL courte
    118

    Au Kenya, des inondations ont touché environ 800.000 personnes, faisant 186 morts, a annoncé le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies qui se déclare par ailleurs préoccupé par le risque de prolifération du choléra.

    Les pluies diluviennes qui se sont déversées depuis mars dernier sur le Kenya ont fait 186 morts et une centaine de blessés, tandis qu'au moins 300.000 personnes ont dû quitter leurs maisons, a déclaré ce jeudi le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires.

    Au total, quelque 800.000 personnes ont été touchées par le fléau provoqué par des intempéries.

    Le Bureau s'est dit particulièrement préoccupé par le risque de prolifération de maladies potentiellement mortelles dans les 17 comtés concernés du pays, notamment en raison de l'absence d'eau potable. Le ministère kenyan de la Santé a d'ailleurs recensé des cas de choléra dans huit comtés, y compris celui de Nairobi.

    L'UNICEF fait remarquer pour sa part que 261 nouveaux cas de choléra ont été enregistrés au cours de la semaine dernière au Kenya. En outre, il existe un risque de prolifération du paludisme.

    Des pluies torrentielles se sont abattues sur le Kenya au mois de mars. Selon les services météo du pays, de mars à mai, une quantité record de précipitations est tombée sur le pays, la plus importante depuis 50 ans.

    Lire aussi:

    300.000 personnes pourraient contracter le choléra au Yémen
    8 morts dans une explosion à la frontière entre le Kenya et la Somalie
    Au Kenya, utiliser les sacs plastiques est désormais passible de prison
    Tags:
    blessés, morts, paludisme, choléra, pluies torrentielles, inondation, Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance), Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Kenya
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik