Ecoutez Radio Sputnik
    Une fille en burkini

    Des élèves allemandes priées désormais de porter des burkinis?

    © AP Photo / Chris Carlson
    Société
    URL courte
    131226

    Dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, les élèves musulmanes d’une école secondaire qui refusent de participer aux cours de natation pour des raisons religieuses sont priées d’emprunter les burkinis que l’établissement a acquis pour l’occasion. L’islamologue Birgit Ebel a expliqué à Sputnik que cela n’avait rien à voir avec la tolérance.

    Le gymnasium Pestalozzi à Herne (Rhénanie-du-Nord-Westphalie, RNW) s'est procuré 20 burkinis, c'est-à-dire des maillots de bain couvrant tout le corps, pour ses élèves musulmanes afin que celles-ci puissent prendre part aux cours de natation.

    Or, cette mesure a été largement critiquée par certains hommes politiques et experts locaux. «Je trouve que cette décision est absurde de la part de l'école», a confié à Sputnik Birgit Ebel, institutrice et islamologue à Herford.

    Selon elle, «cela ressemble à un conflit d'intérêts: d'une part, on souhaite que tous les enfants apprennent à nager et que toutes les élèves, y compris les filles musulmanes, prennent part aux cours de natation; d'autre part, on ouvre ainsi les portes à l'islam politique lorsqu'on laisse appliquer aux filles ces prescriptions vestimentaires de l'islam conservateur et ultraréactionnaire, ce qui favorise non pas l'intégration, mais l'éclosion de sociétés parallèles».

    «Nous ne vivons pas en Arabie saoudite, où les sexes se trouvent dans un dualisme total et se voient séparés dans une sorte d'apartheid», a-t-elle relevé.

    Le gymnasium assure de son côté que la décision revêt un objectif pragmatique. «Ainsi, personne n'a plus de prétexte pour ne pas assister aux cours», a indiqué le directeur de l'établissement, Volker Goessling, dans une interview à Westdeutsche Allgemeine Zeitung (WAZ). D'après le journal, au moins 15 filles ont déjà utilisé cette possibilité et ont emprunté des burkinis.

    Cependant, Yvonne Gebauer (FDP), la ministre de l'Education de la RNW, a critiqué cette mesure, qui ne faisait selon elle pas partie des «prérogatives d'une école». Serap Güler (CDU), la secrétaire d'État à l'Intégration dans le même Land, a tenu à souligner qu'«en Allemagne, nous ne devons pas opter pour les burkinis pour les filles».

    «À mon avis, c'est un signal absolument faux et une tolérance mal interprétée. C'est désastreux en premier lieu du point de vue de l'émancipation», a-t-elle expliqué.

    Il faut que les musulmans qui vivent en Allemagne, a poursuivi Mme Ebel, «acceptent notre attitude vis-à-vis l'égalité entre les sexes». «L'école devrait faire des efforts dans cette direction et ne pas céder à l'initiative imposant le port de voiles», a-t-elle conclu.

    Lire aussi:

    Port de burkinis par des écolières en Allemagne, «intégration» ou mesure «non justifiée»?
    Pourquoi de jeunes Allemandes rejoignent Daech?
    Quand la vie devient triste, nagez avec des bébés loutres!
    Tags:
    burkini, société, musulmans, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik