Ecoutez Radio Sputnik
    Un cimetière

    Les Chinois forcés de se débarrasser de leur cercueil

    CC BY-SA 2.0 / Donna / Graves, Mist, Zombies...
    Société
    URL courte
    258

    Les habitants de la province chinoise de Jiangxi (sud-est) sont désormais priés de renoncer aux enterrements dans un cercueil et d’opter pour une incinération en raison des «cimetières bondés».

    Les autorités municipales de la province de Jiangxi appellent les habitants à renoncer à un enterrement traditionnel au profit d'une crémation et à se débarrasser des sépultures déjà acquises, relate la chaîne BBC.

    Ainsi, pour chaque cercueil remis aux services funéraires, son ancien propriétaire bénéficiera d'une sorte de compensation allant jusque 2.000 yuans (environ 230 euros). Or, le sépulcre le plus bon marché coûte 3.000 yuans (environ 390 euros).

    Toujours est-il que plus de 5.000 personnes ont déjà remis leur cercueil au cours du weekend dernier. D'après la chaîne, certaines d'entre elles ont été poussées à une «vente forcée».

    Les Chinois estiment qu'«il vaut mieux enterrer le corps d'un défunt». Ainsi, beaucoup de Chinois qui habitent dans un village préfèrent acheter à l'avance leur propre cercueil et celui pour leurs parents en guise de cadeau d'honneur.

    Les cimetières chinois sont en fait «bondés», poursuit la chaîne. En avril 2016, les habitants de Pékin ont dû enterrer leurs défunts aux alentours des villes avoisinantes. Les autorités se rapportent à de tels cas pour justifier les mesures annoncées.

    Lire aussi:

    Du strip-tease aux crémations: les rituels funéraires les plus fantaisistes
    La mort ne les aura pas désunis: un fils est écrasé par le cercueil de sa mère (vidéo)
    Un cercueil pas comme les autres: en Chine, un homme enterré à l’intérieur d’un véhicule
    Tags:
    cimetière, cercueil, Jiangxi, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik