Société
URL courte
221310
S'abonner

Depuis le 1er juillet, tout acte sexuel sans consentement explicite est considéré comme un viol par la loi suédoise. L’objectif de la loi appropriée est de lutter contre les agressions sexuelles et les viols.

Une loi sur le consentement sexuel, qui considère comme viol tout acte sexuel sans accord explicite préalable, même en l'absence de menace ou de violence, est entré en vigueur en Suède ce dimanche.

Le texte prévoit qu'une personne est coupable de viol dès qu'elle pratique un acte sexuel avec une autre qui n'y aurait pas participé «librement». Ce consentement explicite peut être physique ou verbal. Auparavant, la législation suédoise ne parlait juridiquement de viol que si l'acte sexuel était accompagné de violence ou était accompli sous la menace.

Plus encore, le consentement ne doit pas être qu'implicite, il doit être exprimé par des mots, des gestes ou d'une autre manière.

Les couples sont également visés par la loi, en cas de conflit entre époux, l'accusateur n'aura qu'à prouver l'absence de consentement explicite de la part de l'un d'entre eux.

La nécessité d'une telle loi est expliquée par la montée du nombre de crimes sexuels.

Lire aussi:

Attention à une escroquerie avec le permis de conduire qui se répand 
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
loi, sexualité, Suède
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook