Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Bitchute.com: dernier bastion de la liberté d’expression de la droite dure?

    CC0
    Société
    URL courte
    Mike Beuve
    10241

    TV Libertés a été chassé de YouTube, mais c’est loin d’être la seule chaîne de droite ou d’extrême-droite à subir les foudres du réseau social. Les internautes cherchent désespérément des alternatives où le «politiquement correct» ne sévisse pas encore. C’est notamment le cas de Bitchute.com. Sputnik a interrogé le créateur de cette plateforme.

    Où retrouver, sur Internet, une liberté d'expression sans entrave? C'est la question que doivent se poser nombre de personnalités plutôt classées à droite de la droite. En effet, YouTube est régulièrement accusé de censure et de bienveillance à l'égard de l'idéologie qualifiée de «dominante», à savoir le «politiquement correct».

    Stratégie réelle de la célèbre plateforme de vidéo en ligne ou simple victimisation de la part de ces personnalités? Force est de constater que de nombreuses chaînes classées à droite ou très à droite ont été effacées. On pense notamment à TV Libertés qui a vu son compte clos à cause «de réclamations de tiers pour atteinte aux droits d'auteur concernant le contenu publié par cet utilisateur». Une raison qui est loin d'avoir convaincue son directeur de la rédaction, Martial Bild, qui évoquait sur Boulevard Voltaire une décision «arbitraire» et «politique», prise sous un «prétexte juridique dérisoire».

    À l'instar de TV Libertés, d'autres chaînes ont subi le même sort funeste: Egalité & Réconciliation (chaîne réactivée depuis) ou le Lapin Taquin pourraient en témoigner. Or, si la censure peut paraître injuste, de leur point de vue, de nombreux internautes font le choix d'utiliser des alternatives à YouTube comme Bitchute.com:

    ​Ou encore par le youtubeur, Ramzpaul, proche de l'alt-right américaine:

    ​C'était donc l'occasion pour Sputnik de poser quelques questions au créateur de Bitchute.com, Ray Vahey, afin de comprendre les raisons de l'intérêt grandissant pour sa plateforme vidéo.

    Sputnik France: Combien d'internautes visitent votre site et avez-vous noté une tendance positive au cours de ces derniers mois?

    Ray Vahey: «Nous avons connu une croissance constante depuis plus d'un an et nous recevons actuellement plus de trois millions de visiteurs uniques par mois.» [En 2016, à titre de comparaison, YouTube comptabilisait plus de 23 millions de visiteurs uniques par mois en France, nldr]

    Sputnik France: comment expliquez-vous que de plus en plus de personnes proches de la droite dure plébiscitent votre plateforme vidéo?

    Ray Vahey: «Les gens veulent des alternatives aux réseaux sociaux qui leur permettent de s'exprimer librement sans exploitation de leurs données à travers le "capitalisme de surveillance". Ici, nous croyons que tout le monde devrait avoir le droit de penser librement et de discuter de sujets tels que les informations quotidiennes et que ce droit ne devrait pas appartenir uniquement aux grandes entreprises. Internet et les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans la garantie de ce droit humain fondamental et il serait dommage de le perdre.

    En fait, je crois que cela causerait de graves dommages à la société dans son ensemble, car la liberté d'expression est la façon dont nous résolvons nos problèmes de société et dont nous contrôlons les gens qui nous gouvernent. De plus, les réseaux sociaux existants ont beaucoup trop de pouvoir et ont vraiment besoin d'une certaine concurrence pour les contrôler.»

    Sputnik France: Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement de Bitchute?

    Ray Vahey: «Beaucoup d'entreprises n'ont pas réussi à concurrencer YouTube parce que les exigences de la vidéo sont très élevées. Cependant, il y a quelque chose qui existe sur Internet depuis plus d'une décennie et qui compte, chaque jour, un nombre comparable de vues à celles de YouTube, c'est BitTorrent [logiciel fonctionnant sur le modèle peer-to-peer qui consiste à échanger des fichiers entre internautes sans passer par un serveur central de stockage, ndlr]. En utilisant BitTorrent, nous avons pu construire un réseau social avec la possibilité d'évoluer à un niveau presque infini. Il inverse le défi de l'évolutivité, car plus le nombre de personnes regardant la vidéo augmente, plus la capacité de fournir la vidéo augmente, sans les coûts massifs des centres de données.

    Nous combinons donc les avantages de l'évolutivité de BitTorrent avec la facilité d'utilisation d'un site Web moderne et c'est la première fois que cela a été fait en tant que réseau social vidéo à but commercial.»

    Sputnik France: Comment expliquez-vous la censure sur YouTube? Est-ce leur business model, basé sur la publicité, qui pourrait en quelque sorte les inciter à promouvoir du contenu, que les victimes de censure appellent, «politiquement correct»?

    Ray Vahey: «C'est en partie dû à l'idéologie politique de la direction de YouTube, mais il y a aussi de nombreux médias mainstream, des entités étatiques et militantes qui ont exercé des pressions sur les annonceurs de YouTube pour qu'ils défendent leurs propres intérêts. Les médias mainstream, en particulier, ont perdu des parts de marché au profit de leurs nouveaux concurrents en ligne et indépendants. Ils cherchent donc désespérément à regagner le terrain perdu.

    L'UE est actuellement en train d'adopter les articles 13 et 11, ces lois sont présentées au public comme un moyen de "sauver le journalisme", mais la réalité est que les lobbies des grandes entreprises exigent ces lois. Ils espèrent faire des profits supplémentaires et ainsi obtenir plus de contrôle sur le Web. Les articles 11 et 13 constituent une grave menace pour l'Internet tel que nous le connaissons. J'invite instamment tous les Européens à écrire à leurs députés européens pour voter contre ces mesures.»

    [L'article 11 permettrait aux éditeurs de presse de demander une rémunération aux agrégateurs de contenus type Google news pour utiliser des extraits d'articles ou des publications d'informations. L'article 13, quant à lui, imposerait aux plateformes en ligne comme Youtube de filtrer les contenus soumis par les internautes, au nom du droit d'auteur, ndlr]

    Sputnik France: Sur Internet, il y a très régulièrement des problèmes concernant la propagation de théories conspirationnistes, avez-vous une politique particulière à ce sujet?

    Ray Vahey: «Aussi tentant qu'il soit d'interdire les "faits" manipulés, c'est pourtant à la fois malavisé et dangereux. Nous croyons que la meilleure façon de dénoncer les mauvaises idées est de les mettre en lumière, de les expliquer et de les confronter avec de bonnes idées. Les adultes devraient être libres de se faire leur propre opinion. Chez BitChute, nous soutenons la liberté d'expression.»

    ​Sputnik France: En parlant de liberté d'expression, quel type de contenu est strictement interdit sur Bitchute.com?

    Ray Vahey: «Nous prenons grand soin de nous assurer que nous sommes une entreprise responsable qui se conforme à la loi et nos conditions [d'utilisation, ndlr] le reflètent. Nous exigeons que le téléchargeur possède les droits d'auteur de tout ce qu'il partage et nous prenons très au sérieux toute forme d'incitation à la violence ou à l'abus d'enfants, nous déclarons d'ailleurs que c'est strictement interdit dans nos termes et directives.»

    Lire aussi:

    YouTube Poop: le plus soft du pire de YouTube… encore accessible aux enfants
    Réforme du droit d’auteur: vers un Web plus juste… et moins drôle
    Plusieurs versions de Wikipédia hors-ligne: l’internet libre et ouvert est-il en danger?
    Tags:
    Internet, liberté d'expression, YouTube
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik