Société
URL courte
16414
S'abonner

À la veille du sommet entre Poutine et Trump, des Finlandais ont lancé une pétition pour rebaptiser l'une des rues de leur capitale en l'honneur du Président américain afin de commémorer la signature, le 1er août 1975, de l'Acte final d'Helsinki et de développer le tourisme.

Des Finlandais, rassemblés au sein du groupe Helsinki loves Trump (Helsinki aime Trump), ont entamé une collecte de signatures pour demander de rebaptiser l'une des rues de leur ville en l'honneur de Donald Trump, a annoncé le journal Iltalehti.

Ils estiment que l'appellation Trump street doit être accordée à la rue Ateneuminkujan qui longe le musée d'art Ateneum.

Markus Bunders, qui est à l'origine de cette initiative, a raconté que la campagne avait été lancée à la veille du sommet entre Vladimir Poutine et Donald Trump. Cette rencontre, affirment les membres du groupe, permettra de faire un pas vers la détente, comme ce fut le cas en 1975, quand Helsinki avait accueilli la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe où les chefs d'État de 35 pays avaient signé l'Acte final, donnant naissance à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

C'est à la mémoire de cette rencontre historique que le groupe souhaite rebaptiser la rue, a poursuivi Markus Bunders. Ce qui par ailleurs pourrait contribuer au développement du tourisme, la rue étant «très centrale et animée», a-t-il précisé.

Pour le moment, l'idée n'a rassemblé que 10 signatures. Pour être examinée par les autorités de la ville, la pétition doit recueillir au moins 2% des administrés d'Helsinki, soit de 12.000 habitants. Ce qui risque de s'avérer facile, vu que, selon le journal, seulement 6% des Finlandais ont une attitude positive envers le Président américain.

Le service de presse du Kremlin avait précédemment annoncé que le sommet entre Vladimir Poutine et Donald Trump se tiendrait le 16 juillet. Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe, avait indiqué que les deux dirigeants se pencheraient sur une série de questions compliquées, notamment sur le dossier syrien.

Lire aussi:

Un maire envoie la police municipale chercher des volontaires à la vaccination sur les terrasses des cafés
Ces endroits en France où le port du masque reste obligatoire
La recherche sur les origines du Covid-19 devrait se porter vers les USA, selon un expert chinois
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Tags:
dossier syrien, collecte de signatures, rue, Kremlin, OSCE, Donald Trump, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Helsinki, Finlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook