Ecoutez Radio Sputnik
    Une Indienne

    Une féministe et un mufti se battent lors d’un débat télévisé en Inde (vidéo)

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    Société
    URL courte
    6114

    Les autorités indiennes ont interpellé un religieux musulman qui s'est battu avec une militante locale pour les droits des femmes au milieu d'un débat télévisé sur la façon dont la charia régit le divorce et les droits des femmes.

    Un religieux musulman indien, identifié comme le mufti Ejaz Arshad Qasmi, a été mis en détention suite à une plainte de la chaîne Zee Hindustan pour avoir giflé Farah Faiz, défenseure des droits des femmes, lors d'un débat télévisé, relatent les médias locaux.

    Le débat en question a tourné au vinaigre quand les deux adversaires se sont affrontés au sujet du talâq, le mot qui rend le mariage musulman invalide et non avenu si l'époux le prononce trois fois de suite. Mme Faiz, qui fait campagne contre cette pratique, a déclaré que cette forme de divorce n'était pas mentionnée dans le Coran, ce qui n'a pas tardé à déclencher une réaction violente du mufti.

    «La pratique du talâq viole le droit fondamental de toute femme musulmane à vivre dans la dignité», a lancé l'activiste, ajoutant que les femmes musulmanes sont devenues «victimes de la discrimination sexuelle en l'absence de règles codifiant la divorce et le mariage».

    Dans la vidéo publiée dans la foulée par le Zee Hindustan, on peut voir Mme Faiz gifler le mufti, qui riposte agressivement. Le présentateur de l'émission a tenté d'intervenir et de mettre fin à la rixe, mais ses tentatives se sont soldées par un échec.

    Dans la foulée, la chaîne a pris la parole sur Twitter pour condamner la bagarre et la conduite du mufti. Elle a également accusé M.Qasmi d'avoir verbalement agressé l'écrivain et militante Amber Zaidi, qui a fondu en larmes lors de l'émission.

    Le premier ministre indien Narendra Modi s'est prononcé contre le «triple talâq». L'année dernière, la Cour suprême a rendu un verdict historique proclamant cette pratique de divorce «invalide», «illégale» et «inconstitutionnelle».

    Lire aussi:

    En Inde, un religieux musulman arrêté après avoir attaqué une activiste en direct (vidéo)
    Le mufti de Moscou veut loger les supporters musulmans pendant le Mondial 2018
    L’Algérie veut sa part des richesses méditerranéennes, et le fait savoir haut et fort
    Tags:
    talaq, divorce, musulmans, féminisme, Inde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik