Ecoutez Radio Sputnik
    Des femmes

    Il laisse tomber «la fille la plus chaude du monde», voici l’explication (vidéo)

    CC0
    Société
    URL courte
    171912

    Un joueur passionné de jeu vidéo a fini par abandonner sa petite amie «hyper-sexy» afin de peaufiner ses compétences et de s’adonner totalement à sa vocation. Tout le monde n’est pas d’accord avec lui.

    Douglas Martin, un joueur professionnel de Call of Duty connu sous le pseudonyme de FaZe Censor, a annoncé sa décision de rompre avec sa petite amie, Yanet Garcia, «la fille la plus chaude du monde».

    Selon Martin, il n'a tout simplement pas «le temps d'avoir une petite amie» et doit se concentrer sur Call of Duty en attendant la sortie de Black Ops 4 en octobre prochain.

    Cependant, beaucoup d'internautes ne sont pas d'accord avec les priorités de Martin.

    «La vie est courte, si tu as choisi un jeu vidéo au lieu de la réalité, alors ta copine ira mieux sans toi et je sais qu'elle trouvera l'amour de sa vie», a écrit un internaute.

    «Laisser tomber sa copine chaude pour jouer à un jeu pour enfants de 14 ans auquel personne ne joue même plus», s'est moqué un autre.

    Yanet Garcia, quant à elle, n'a tweeté qu'un seul mot: «heartbroken» (cœur brisé).

    Considérée comme la présentatrice météo la plus sexy du Mexique, Yanet Garcia n'hésite pas à partager sur les réseaux sociaux les résultats de ses entraînements sportifs quotidiens. Ainsi, ses 6,4 millions d'abonnés sur Instagram attendent en retenant leur souffle un nouveau post de la belle aux courbes incroyables.

    Selon Playboy, Garcia est «la fille qui donne envie de regarder la météo».

    Lire aussi:

    La plus sexy des présentatrices météo du monde éblouit le Web (images, vidéos)
    Que la lumière soit! Moscou dans le Top-5 des villes les plus illuminées du monde
    Ces femmes séduisantes qui inspireront les footballeurs pendant la Coupe du Monde (images)
    Tags:
    sexy, sexe, jeux vidéo, Yanet Garcia, Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik