Ecoutez Radio Sputnik
    Un enfant

    Des enfants migrants seraient exploités sexuellement pour payer le trajet Italie-France

    CC0
    Société
    URL courte
    5111

    Des enfants migrants seraient exploités sexuellement pour payer leur passage en toute sécurité en France depuis la frontière italienne, selon un récent rapport de l'ONGI Save the Children cité par le quotidien britannique The Guardian.

    L'ONGI défendant les droits de l'enfant à travers le monde, Save the Children, met en lumière dans un récent rapport que des enfants migrants sont exploités sexuellement afin de payer leur passage en toute sécurité de l'Italie vers la France, relate le quotidien britannique The Guardian.

    Ainsi, les mineurs, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne, seraient obligés d'accomplir des actes sexuels s'ils n'ont pas les moyens de payer les 50 —150 euros demandés par les chauffeurs en échange d'un transfert de l'autre côté de la frontière.

    Les enfants reçoivent également de la nourriture ou un abri en échange d'abus. L'organisme de bienfaisance précise en outre posséder des preuves de nombreux cas, dont plusieurs survenus depuis le début de cette année.

    «Ils sont très jeunes, et en particulier des filles à risque, qui font partie d'un flux invisible de migrants mineurs non accompagnés en transit à la frontière italienne du nord qui, pour tenter de rejoindre leurs parents ou connaissances dans d'autres pays européens, sont privés de l'occasion de voyager en toute sécurité et légalement», a déclaré dans le rapport Raffaela Milano, directrice des programmes Italie-Europe chez Save the Children.

    Elle a notamment ajouté que les filles étaient «fortement exposées à de très graves risques d'abus et d'exploitation» et qu'elles se trouvaient souvent dans des conditions «de grande dégradation».

    Parmi les endroits où seraient exploités les enfants, l'organisation cite les villes de Vintimille et Rome, les régions de Vénétie, des Abruzzes et des Marches, ainsi que l'île de Sardaigne.

    Save the Children a déclaré que plus de 1.900 filles avaient été exploitées sexuellement dans ces zones entre janvier 2017 et mars 2018, dont il a été prouvé que 160 étaient des enfants. Le rapport indique en outre que le reste avait à peine atteint l'âge de 18 ans ou prétendait être un adulte.

     

    Lire aussi:

    La Grande-Bretagne décide de limiter l'accueil des enfants migrants de Calais
    Les garde-frontières français maltraitent les enfants réfugiés, selon Oxfam
    Non-lieu ordonné dans l’affaire des viols en Centrafrique, un recours probable
    Tags:
    abus sexuel, enfants, migrants, France, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik