Société
URL courte
541764
S'abonner

De nombreuses femmes danoises, musulmanes aussi bien que non-musulmanes, ont manifesté à Copenhague contre une loi controversée sur l'interdiction du port du voile intégral dans l'espace public qui est entrée en vigueur au Danemark, où toute personne portant un vêtement lui masquant le visage en public est désormais passible d’une amende.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mercredi 1er août à Copenhague pour dénoncer l'entrée en vigueur de la nouvelle loi qui interdit le port du voile intégral islamique — niqab ou burqa — dans les lieux publics.

Le Danemark suit ainsi l'exemple d'autres pays européens comme la France, la Belgique ou l'Autriche.

Les contrevenantes seront passibles d'amendes allant de 1.000 couronnes (135 euros) pour une première infraction à 10.000 couronnes (1.350 euros) dans le cas d'une quatrième infraction.

Les manifestants, dont de nombreuses femmes en niqab ou en burqa, ont défilé mercredi entre le quartier de Norrebro, dans le centre de Copenhague, et le commissariat de police de Bellahoj, un faubourg de la capitale. Il n'y a eu aucun incident.

On estime entre 150 et 200 le nombre de femmes qui portent chaque jour le niqab ou la burqa au Danemark. Les musulmans représentent environ 5% de la population du Danemark, qui compte 5,7 millions d'habitants.

Le port du voile intégral reste une question délicate en Europe. Des interdictions totales ou partielles du voile intégral dans l'espace public sont d'ores et déjà en vigueur en Belgique, en France, en Allemagne et en Autriche.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
burka, musulmans, Danemark, Copenhague
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook