Ecoutez Radio Sputnik
    Piotr Pavlenski

    Incendie de la Banque de France: l'artiste russe Pavlenski «placé au cachot»

    © Sputnik . Vitali Belousov
    Société
    URL courte
    5103

    Récemment placé en détention sine die en France, l'artiste russe et réfugié politique Piotr Pavlenski a finalement été mis «au cachot», dans la prison française où il est détenu depuis octobre 2017.

    Le sulfureux peintre russe Piotr Pavlenski qui se trouve en détention en France pour avoir incendié une succursale de la Banque de France a été «placé au cachot», a annoncé sa compagne Ksenia Oksman.

    Selon cette dernière, elle a reçu un message de la part de l'artiste:

    «J'ai été placé au cachot pour avoir refusé de tolérer des humiliations. Le 1er août, une série de provocations a été organisée à mon encontre par les surveillants et ils ont finalement réussi à m'enfermer dans un cachot».

    Affirmant être menacé de dix ans de prison en Russie pour de fausses accusations d'agression sexuelle, Piotr Pavlenski avait obtenu en mai 2017 l'asile politique en France avec sa compagne.

    En octobre dernier, l'artiste, connu pour ses performances extrêmes, avait mis le feu aux fenêtres d'une succursale parisienne de la Banque de France après quoi il avait été interpellé et transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police.

    Récemment, des «obsessions délirantes» et des «troubles de la personnalité» diagnostiqués chez Piotr Pavlenski ont suffi au juge en France pour prolonger sa détention sine die.

    L'artiste a fui la Russie, où il est accusé d'agression à caractère sexuel par l'actrice Anastasia Slonina, et a notamment été interpellé et traduit en justice pour certaines de ses «performances» sans avoir jamais été condamné dans ce pays.

    Lire aussi:

    Diagnostic d'«obsessions délirantes» pour l'artiste Piotr Pavlenski en France
    Incendie de la Banque de France: l'artiste russe Pavlenski écroué
    La France n’apprécie-t-elle pas l’art de Pavlenski? Sa détention provisoire confirmée
    Tags:
    Banque de France, Piotr Pavlenski, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik