Ecoutez Radio Sputnik
    zombie

    Parents, gare à vous! Ce malware sur WhatsApp pousserait les enfants à se donner la mort

    © Sputnik . Alexander Kryazhev
    Société
    URL courte
    0 39

    La police met les parents en garde contre un nouveau défi, «Momo», qui devient de plus en plus populaire sur la plateforme de messagerie instantanée WhatsApp. D’après les autorités argentines, une fillette de 12 ans se serait donné la mort en relevant le défi.

    Le nouveau «jeu dangereux» Momo, qui utilise l'avatar éponyme dérangeant créé par l'artiste japonaise Midori Hayshi, a la cote sur la plateforme WhatsApp.

    Le défi est lancé une fois que l'on ajoute son numéro sur WhatsApp. Momo commence alors à envoyer des «images violentes» aux «joueurs», puis indique aux utilisateurs qu'ils doivent suivre certaines «commandes» et menace de divulguer des informations personnelles compromettantes si la personne concernée les ignore.

    D'après la police, le «jeu» peut se révéler très dangereux. Les autorités argentines supposent notamment que le défi Momo aurait pu pousser une fillette de 12 ans à mettre fin à ses jours.

    Le plus souvent, Momo envoie des messages pendant la nuit. En outre, ce bot peut également appeler l'utilisateur par vidéo, affichant sur l'écran du destinataire l'image sinistre d'une créature qui ressemble à une fille-corbeau.

    Des experts sont d'avis que ce bot est une «blague» de pirates informatiques inconnus.

    Bien que le numéro initial de Momo ait été enregistré au Japon, il n'est pas apparu en ligne depuis le 11 juillet. Il n'est pas exclu qu'il y aura des bots similaires. Momo a été découvert par des utilisateurs espagnols, mexicains et dans d'autres pays. Il est possible que cela puisse être une campagne de publicité en préparation de l'annonce de la sortie d'un nouveau film d'horreur.

    Lire aussi:

    Des utilisateurs de WhatsApp ont découvert un virus terrible
    Une fusée explose quelques instants après son décollage au Japon (vidéo)
    Un chiot détruit la collection de porno amassée par son maître pendant 10 ans
    Tags:
    virus, malware, application, WhatsApp Inc., Momo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik