Ecoutez Radio Sputnik
    médecin

    Des examens d’entrée auraient été truqués au Japon pour exclure de futures femmes médecins

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Société
    URL courte
    325

    La prestigieuse université de médecine de Tokyo aurait reconnu avoir délibérément modifié les résultats des examens d'entrée pendant plus de dix ans afin de limiter le nombre d'étudiantes et de s'assurer que davantage d'hommes deviennent médecins, relate le quotidien britannique The Guardian

    L'Université de médecine de Tokyo aurait dû présenter ses excuses après qu'une enquête a révélé que l'établissement avait modifié les résultats des examens d'entrée pendant plus de dix ans en faisant en sorte que plus d'hommes plutôt que de femmes puissent exercer la profession de médecin, lit-on dans le quotidien britannique The Guardian.

    Comme l'indiquent les conclusions de l'enquête menée par le journal japonais Yomiuri Shimbun, l'Université de médecine de Tokyo a modifié les résultats des examens d'entrée depuis 2006, peut-être même plus tôt. D'autres médias japonais comme par exemple le NHK et le Kyodo News ont également signalé des cas de trucage des résultats d'examen.

    L'établissement d'enseignement aurait par la suite déclaré que cette situation ne se reproduirait plus. En outre, des responsables de l'université auraient ajouté qu'ils examineraient la question de l'admission de celles qui ont été victimes de manipulation des résultats des examens.

    L'enquête a révélé que pendant les examens d'entrée de l'année en cours, l'Université de médecine de Tokyo avait réduit les scores de tous les candidats de la première étape des concours de 20%, puis ils ont ajouté au moins 20 points aux scores des candidats de sexe masculin, à l'exception de ceux qui ont auparavant au moins échoué au moins quatre fois à l'examen.

    L'université a notamment modifié les résultats des candidats pendant de nombreuses années car l'établissement voulait que les femmes médecins soient moins nombreuses. Cela est dû au fait que l'université craignait que les femmes raccourcissent ou interrompent leur carrière en médecine en raison d'une possible maternité, poursuit le média.

    Comme le note The Guardian, au Japon, près de 50% des femmes ont fait des études supérieures mais elles sont souvent confrontées à la discrimination dans les collectifs.

    Des études montrent entre autres que la proportion de femmes médecins ayant réussi l'examen médical national est d'environ 30% depuis plus de 20 ans. Certains experts soupçonnent que d'autres institutions médicales discriminent également les femmes lors de leurs examens d'entrée.

     

    Lire aussi:

    Hypertendu, le corps médical maghrébin est-il en plus ponctionné par l’Europe?
    Le «retour en enfance» des migrants en Suède pour éviter le rapatriement
    L’Université d’État de Moscou devient la meilleure en Europe de l’Est
    Tags:
    sexisme, examen, résultats, université, étudiants, médecine, Tokyo, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik