Société
URL courte
143
S'abonner

L'entreprise israélienne de cybersécurité CheckPoint a découvert une faille sur l'application WhatsApp qui permet de lire et de modifier des messages. Dans ce contexte, elle a rappelé les cas de rumeurs propagées via la messagerie, ayant provoqué la mort de personnes, ainsi que les conséquences d'une telle faille en période d'élections.

Le spécialiste israélien de la cybersécurité CheckPoint a annoncé avoir découvert sur l'application de messagerie instantanée WhatsApp une faille qui permet de lire et de modifier des messages envoyés au sein d'un groupe ou d'une conversation privée, a indiqué Sudinfo.be.

CheckPoint a tout particulièrement mis en relief les conséquences que pourrait avoir une telle faille en période d'élections.

Selon l'entreprise, les pirates auraient le choix entre trois manières d'agir: en modifiant les messages publiés par une personne, en publiant un message dans un groupe en se faisant passer pour un des participants, ou en envoyant un message spécifique à un membre de groupe en le faisant passer pour un message groupé.

CheckPoint a relevé les risques de manipulations de masse avec cette faille et a rappelé les cas de rumeurs propagées ces dernières années via la messagerie, au Brésil ou en Inde notamment, ayant provoqué la mort de personnes.

WhatsApp a pour sa part assuré dans un communiqué avoir examiné la question pour constater qu'il n'y avait pas de problème de sécurité du cryptage de l'application, qui permet de s'assurer que seul l'envoyeur et le destinataire peuvent lire leur échange. L'entreprise a par ailleurs affirmé avoir pris le défi de la désinformation très au sérieux.

Lire aussi:

La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
En marche vers une nouvelle crise? La dette des entreprises explose... et est de moins bonne qualité
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Quelle a été la réaction de l’épouse de Benjamin Griveaux à la publication de ses vidéos X?
Tags:
faille, messageries instantanées, rumeurs, manipulation, message, désinformation, cybersécurité, hackers, WhatsApp, CheckPoint, Brésil, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook