Ecoutez Radio Sputnik
    voile

    Une fille en hijab dans une pub de Gap provoque un tollé général sur internet

    CC BY 2.0 / amrufm / Layar Tanchap Merdeka 68
    Société
    URL courte
    15114

    Les utilisateurs de Twitter sont en désaccord sur la nouvelle campagne de la marque Gap à l’occasion de la rentrée scolaire 2018 et qui montre notamment une fillette en hijab. Certains critiquent cette tenue comme un outil d’oppression, tandis que d’autres affirment que Gap joue la carte de la diversité dans le cadre d’un plan marketing.

    Gap Kids a suscité la polémique sur les réseaux sociaux avec sa nouvelle publicité en prévision de la rentrée scolaire sur laquelle apparaît une fillette portant un hijab.

    Le mannequin d'origine somalienne Hamdia Ahmed, qui est devenue la première candidate au concours américain Miss Maine à se produire en hijab s'était dite ravie du saut de Gap vers la tendance à la diversité. «Cela me rend si heureuse, oh mon Dieu», avait-elle twitté le 5 août.

    Or, de nombreux internautes ne sont pas accord avec elle, loin s'en faut. Selon eux, le hijab serait une tenue imposée aux jeunes filles musulmanes.

    .

    «Evidemment, cette fille est pré-pubère. Elle n'a pas besoin de porter un hijab. Je voulais seulement que cela soit clair.»

    «Les hijabs sont à bannir et non pas à célébrer.»

    «Ce n'est pas la rentrée scolaire, mais un retour à l'oppression! Honte à vous, Gap!»

    «C'est à 100% inacceptable! Elle semble avoir 10 ans. Pourquoi elle porte un hijab? Et pourquoi est-elle si contente à ce sujet?»

    «Comment un enfant de 5 ans pourrait comprendre la signification d'une telle tenue? Les enfants ne comprennent pas des choses si abstraites avant un certain âge. Peut-être que quelqu'un l'a intimidée ou a fait pression sur elle. (…) Certes, ceci est de la maltraitance.»

    «Gap et un hijab ne font pas bon ménage. Cette fille est un enfant! Pourquoi elle porte un hijab? C'est de l'abus.»

    «Gap: promouvoir l'abus des femmes dans une culture qui les oblige à couvrir leur tête, qui rejette leur éducation, qui mutile des filles pour des rites et qui accepte le viol comme allant de soi.»

    D'autres internautes sont allés plus loin et ont accusé Gap de poursuivre des objectifs marketing.

    «C'est tout simplement un plan marketing, ils feront tout ce qui leur permettra de faire plus de publicité, le problème du capitalisme est que ses adeptes ne feront jamais quelque chose qui ne génèrera pas plus d'argent.»

    «Il ne s'agit que de marketing.»

    Certaines internautes ont publié des tweets sarcastiques sur l'absence d'autres «minorités» ou ont fait des blagues sur la rentrée scolaire.
    «Pourquoi il n'y a pas d'enfants nordiques dans la pub? J'exige l'équité!»

    «Il n'y a pas d'enfants asiatiques. Pardon, mais c'est du racisme»

    «Je suis outré. Comment peut-on vouloir revenir à l'école?»

    Lire aussi:

    Mannequin voilée sur la couverture de Vogue UK: médias en liesse, peuple en alerte
    Une fillette en hijab sème la discorde à Londres
    «Comme du beurre»: une nouvelle photo de Kim Kardashian explose la Toile
    Tags:
    voile, hijab, Gap, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik