Ecoutez Radio Sputnik
    Méduse

    Une méduse tue l’une des nageuses les plus prometteuses du monde

    © AP Photo / Mark Schiefelbein
    Société
    URL courte
    7062

    L'une des nageuses les plus talentueuses et les plus prometteuses d’Italie et du monde a touché une méduse pendant qu’elle ramassait des coquillages sur une plage des Philippines. Ce rapide contact a provoqué la mort de la jeune sportive…

    Gaia Trimarchi, nageuse italienne de sept ans, est morte après avoir été piquée par une méduse toxique. La tragédie s'est produite pendant les vacances qu'elle passait avec sa famille aux Philippines. La méduse a piqué l'enfant au moment où elle jouait avec des coquillages sur la plage.

    «Ma fille aimait ramasser des coquillages, c'est pourquoi elle était assise sur la plage et faisait ce qu'elle aimait. Nous avons été choqués quand nous l'avons entendue soudainement hurler de douleur. Un pêcheur nous a dit que ma fille avait été piquée par une méduse», raconte la mère de Gaia Trimarchi, citée par Daily Mirror.

    Les jambes et les hanches de la petite nageuse sont très rapidement devenues bleu vif.

    Le pêcheur, qui transportait des personnes d'une rive à l'autre, a essayé de l'aider. Il a traité la blessure avec de l'essence pour «brûler» la piqûre. Une heure plus tard, Gaia a été hospitalisée, mais les médecins ont été impuissants et n'ont pu la sauver.

    Le diagnostic a été celui d'une réaction allergique aiguë qui a été fatale à la jeune athlète.

    Gaia Trimarchi était l'une des nageuses les plus talentueuses et les plus prometteuses d'Italie et du monde. À 7 ans, elle avait remporté des dizaines de victoires dans des compétitions nationales et internationales.

    Lire aussi:

    Une méduse étrange filmée en mer des Tchouktches (Vidéo)
    Des créatures rouges sèment la panique en Extrême-Orient russe (vidéo)
    Une baigneuse attaquée par un requin long de 3 mètres en Australie
    Tags:
    piqûre, méduse, morts, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik